"Je n'ai pas envie de sacrifier ma vie, mes genoux pour le judo" déclare Emilie Andéol

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cendrine Albo

La championne olympique en titre des plus de 78 kg et double championne d'Europe, va arrêter le judo pendant une bonne année a t-elle déclaré après les mondiaux de Budapest. Elle espérait une médaille mais n'a rien décroché cette année. Diminuée par une arthrose aux genoux.

La judokate girondine, originaire de Marcheprime près du Bassin d'Arcachon va donc faire une longue pause. "Je verrai si j'ai envie de reprendre" a t-elle dit après sa défaite en repêchage samedi aux championnats du monde organisés en Hongrie.

"Je n'ai pas envie de sacrifier ma vie, mes genoux, pour le judo", a-t-elle ajouté. "Je vais faire plein de soins, aller voir un chirurgien et voir ce qu'on peut faire. Et si le judo me manque vraiment, je dis bien si, si la compétition me manque, je pourrais peut-être recommencer."

A 29 ans, la championne olympique des JO de Rio, met donc sa carrière en stand-by. "Je rentre chez moi, je vais profiter de mon bassin d'Arcachon, de ma famille, tout en continuant à faire des activités physiques et en restant dans le monde du judo".

Au bout de son année de break, Emilie Andéol pourrait s'engager de nouveau dans la compétition avec comme objectif prioritaire les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.