Mouvement contre la précarité étudiante : l'Université Bordeaux-Montaigne bloquée ce lundi

Manifestation devant le Crous de Lyon le 12 novembre 2019 contre la précarité étudiante. Photo d'illustration. / © PHILIPPE DESMAZES / AFP
Manifestation devant le Crous de Lyon le 12 novembre 2019 contre la précarité étudiante. Photo d'illustration. / © PHILIPPE DESMAZES / AFP

"Tous les bâtiments d'enseignement sont inaccessibles", indique la présidente de l'Université Bordeaux-Montaigne ce lundi 18 novembre. 

Par AR

Comme ils l'avaient décidé en assemblée générale vendredi dernier, des étudiants de l'Université Bordeaux-Montaigne ont bloqué l'établissement ce lundi 18 novembre, dans le cadre du mouvement de lutte contre la précarité.

La présidente de l'Université a adressé un message à tous les étudiants et les professeurs en indiquant que "tous les bâtiments d'enseignement sont inaccessibles" et qu'"aucune activité d'enseignement n'aura lieu" ce lundi. 
 

Cette mobilisation étudiante, qui s'inscrit dans un cadre national, a débuté la semaine dernière à Bordeaux par une manifestation devant le Crous, en réaction à l'immolation d'un étudiant lyonnais quelques jours plus tôt.
 

Les étudiants mobilisés ce matin ont déjà voté la poursuite du mouvement mardi. 

"Nous demandons plus de logements Crous et en meilleur état, des repas gratuits pour que tous les étudiants puissent manger à leur faim, et davantage de bourse avec des critères plus larges", énumère Florian, 21 ans, membre du syndicat Solidaires Etudiant.e.s Bordeaux.

"Les bourses ne doivent pas non plus être limitées à 4 ans pour une licence", ajoute-t-il, en référence à l'étudiant qui s'est immolé à Lyon après avoir perdu sa bourse car il redoublait pour la seconde fois sa deuxième année de sciences politiques. 

La prochaine assemblée générale est prévue ce lundi à 14 h 30. A l'issue, la présidence de l'université décidera de ce qu'il convient de faire.

Ils refusent de nommer une délégation pour discuter. 
La communication de l'université

A propos de la précarité et des conséquences sur l'enseignement, le constat de l'université est clair " Ça pénalise les étudiants dans leurs études, certains sont obligés de les interrompre, d'autres travaillent en même temps. Il y a une situation inégale entre ceux qui vivent dans la précarité et les autres." précise Isabelle Froustey en charge de la communication de l'université Bordeaux-Montaigne. 
 

Voir le reportage de France 3 Aquitaine
L'Université Bordeaux-Montaigne bloquée ce lundi

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus