Pic de pollution en Gironde : le seuil d'alerte est dépassé, réduction de 20 km/h sur certains grands axes routiers

Publié le Mis à jour le
Écrit par America Lopez

L'observatoire régional de l'air (ATMO) signale ce dimanche 16 janvier un épisode de pollution lié au chauffage au bois dans l'agglomération bordelaise. Les personnes sensibles doivent éviter les sorties en extérieur. L'épisode devrait durer encore lundi.

Cet épisode de pollution est typique et traditionnel en période hivernale. Il est lié à la météo et devrait perdurer lundi. 

Seuil d'alerte dépassé

Cet épisode est lié principalement au chauffage à bois. "Cette pollution est provoquée par les foyers ouverts comme les veilles cheminées, et les poêles à bois en mauvais état ou encore la combustion de bois pas assez sec", explique Patrick Bourquin, directeur délégué de l'ATMO Nouvelle-Aquitaine.

La pollution est générée par des particules fines en suspension ( PM10) et elles dépassent le seuil d'alerte réglementaire. "Ces particules peuvent pénétrer dans le système respiratoire, et donc être très irritantes pour les personnes sensibles", prévient le directeur délégué de l'ATMO.

En fait, cette pollution est directement lié aussi à la météo. "La présence d'un anticyclone au dessus de l'agglomération bordelaise, provoque un effet de serre et le polluant reste sur place en l'absence de vent et en présence du brouillard" selon Patrick Bourquin. 

"Cette pollution est injuste car à Bordeaux, les feux de cheminées sont interdits. Elle provient des foyers répartis dans le reste de l'agglomération".

La situation n'est pas dramatique, mais elle peut être évitée avec un meilleur équipement de chauffage.

Patrick Bourquin, directeur délégué ATMO Nouvelle-Aquitaine

France 3 Aquitaine

Cet épisode de pollution a débuté samedi 15 janvier et devrait se prolonger lundi selon la météo annoncée par Météo France. "Le trafic routier va reprendre lundi donc la pollution lié aux voitures peut aggraver la situation" .

La pollution liée à la circulation représente 40 % de la pollution totale, 40 % est lié au chauffage résidentiel et 20 % divers, selon les chiffres de l'ATMO.

Consultez la carter de l'ATMO

Toute l'agglomération bordelaise est en rouge avec un mauvais niveau de l'air.

Réduction des vitesses sur la route

 Au regard des informations transmises par Atmo Nouvelle-Aquitaine et compte tenu du déclenchement de la procédure d’alerte pollution aux particules fines, la préfète de la Gironde, Fabienne BUCCIO, a pris un arrêté qui réduit la vitesse maximale autorisée des véhicules sur certaines voies en Gironde, de 20 km/h sans toutefois descendre au-dessous de 70 km/h.

Les vitesses sont donc limitées à : ·        

  • 110 km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130 km/h     
  • 90 km/h sur les portions d’autoroutes et de voies rapides normalement limitées à 110 km/h        
  • 70 km/h sur les portions d’autoroutes, de voies rapides et de routes nationales et départementales normalement limitées à 90 km/h ou 80 km/h.

Cette limitation est effective immédiatement et jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Une information est délivrée aux automobilistes par l’intermédiaire des panneaux à message variable. Les forces de l’ordre effectueront des contrôles de vitesse pour veiller à la bonne application de cette mesure.

Les recommandations

De manière générale, les autorités recommandent aux populations vulnérables et sensibles (femmes enceintes, personnes asthmatiques, ou ayant des problèmes cardio-vasculaires) de : 

  • limiter autant que possible les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe        
  • limiter la pratique d’activités physiques et sportives intenses, autant en plein air qu’à l’intérieur          
  • en cas de symptômes ou d’inquiétude, il est recommandé de prendre conseil auprès de son pharmacien ou de consulter son médecin.

Ces recommandations sont disponibles dans leur intégralité sur le site : www.atmo-nouvelleaquitaine.org