Place Gambetta à Bordeaux : nouvelle menace d'effondrement sur deux immeubles du centre-ville

Publié le Mis à jour le
Écrit par CB avec CO

Ce 25 mai, la mairie alerte sur la sécurité autour de deux immeubles situés aux 12 bis et 13 de la place Gambetta, une zone commerciale très fréquentée du centre-ville. Un arrêté de péril imminent a été émis. Un périmètre de sécurité doit être établi en coordination avec les pompiers. Plusieurs immeubles et commerces doivent être évacués.

Ce  25 mai, la municipalité tenait un point d'informations pour expliquer ce qu'implique cet arrêté de mise en péril : l'évacuation des immeubles, des commerces et la mise en place d'un périmètre de sécurité.

Stéphane Pfeiffer, l'adjoint à la sécurité et au logement, ne cache pas la gravité de la situation. Il explique que a ville a reçu un signalement d'inCité Bordeaux Métropole Territoires sur le 12 bis place Gambetta. Des fissures en façade ont été détectées il y a quelques jours. "Dès qu'on a eu l'information, on a sollicité lundi l'intervention d'un expert auprès du tribunal administratif". Celui-ci est venu, le lendemain (mardi 24 mai) et a remis son rapport qui est alarmant. "Il y a une situation de fragilité sur un mur de refend, un mur porteur à l'intérieur de l'immeuble. Donc on est vraiment sur un risque d'effondrement imminent". Des fragilités auraient également été constatées dans le sous-sol, ce qui pourrait menacer l'édifice au-dessus.

Arrêté de péril imminent

Les conséquences ? "On met un arrêté sur le 12 bis et le 13 de la place Gambetta et par précaution, on fait évacuer le 12, 13, 14, 15 et le 111 rue porte Dijeaux".

Si les évacuations concernent seulement quatre logements et huit personnes qui devront être relogées par leurs familles ou par la mairie (un seul habitant aurait demandé l'aide de la mairie), plusieurs commerces vont devoir cesser leur activité dès à présent. Les professionnels comme les particuliers auront jusqu'à ce soir 18 heures pour récupérer quelques affaires, documents ou stocks... "Ils ont été prévenus dès hier soir", précise Stéphane Pfeiffer.

Ces enseignes et vitrines sont bien connues des Bordelais en ce lieu incontournable de la ville. A ces numéros correspondent le tabac "Fumoir bordelais", la "Toque cuivrée", la bijouterie Ducas, une agence immobilière, un restaurant et " Baillardran", qui "pourrait conserver sa boutique mais par l'activité de son laboratoire de production". Ces commerçants doivent consulter leurs assureurs.

Une réunion est prévue ce 25 mai avec les pompiers pour organiser les limites du périmètre de sécurité mais a priori, "un accès pour les piétons" devrait être préservé "a minima" pour permettre aux Bordelais et touristes, nombreux en cette saison, d'utiliser cet axe piétonnier et commercial.  

En attendant, les travaux de restauration de la Porte Dijeaux devront être interrompus.

Voyez le reportage de Candice Olivari et Jean-Michel Litvine

durée de la vidéo : 01min 26
Des immeubles menacés dans le centre ville de Bordeaux ©France 3 Aquitaine