Salon du logement neuf à Bordeaux : vers un immobilier écolo et durable, mais toujours cher

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.L avec Karim Jbali sur place

Une trentaine de promoteurs immobiliers exposants présente Allées de Tourny à Bordeaux ce dimanche 25 septembre de 11 heures à 18 heures dans le cadre de ce rendez-vous annuel de rentrée constituant une photographie du marché, un point sur l’état de l’offre et de la demande à Bordeaux et sa métropole.

Les promoteurs immobiliers tentent d'attirer de nouveaux clients avec de nouvelles normes environnementales qui se veulent plus vertueuses. Mais dans un contexte de crise économique, pas si simple de devenir propriétaire d'un logement neuf dans l'agglomération bordelaise.

Des logements bois/paille

Des logements plus propres pour l'environnement, et plus durables et végétalisés. Voilà le slogan de ce salon du logement neuf 2022. "Le Salon du Logement Neuf 2022 verra l’arrivée des premiers programmes réalisés par des promoteurs engagés dans la charte « Des logements, Des arbres » lancée par la FPI en 2021, nous permettant de communiquer sur les bienfaits des logements réalisés par les promoteurs de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de Nouvelle-Aquitaine… plus de vert, plus de bienêtre, moins de CO2… des programmes réellement vertueux", selon Pierre Vital, président de la FPI N-A.

Interrogé par France 3 Aquitaine sur le salon dimanche matin, Gilles Straebler, directeur commercial de Eden Promotion, un promoteur de La Rochelle, nous explique que le développement durable a été pris en compte dès 2008 par sa société. "Nous avons intégré un bureau d'études et notre volonté a toujours été de faire attention au développement durable, au problème de carbone et d'énergies. Nous travaillons beaucoup avec la filière bois pour des ossatures bois, et des isolations avec la paille".

"Par exemple, nous faisons des programme bois/paille dans la banlieue de La Rochelle avec des panneaux de photovoltaïques partout. Forcément, c'est un plus cher à l'achat, mais on s'y retrouve sur le long terme après avec des économies sur les factures d'énergies et l'isolation qui bien plus forte. Les clients sont plus sensibles aujourd'hui avec le réchauffement climatique, les incendies de l'été du bienfondé de ces programmes immobiliers", explique le promoteur rochelais.

En savoir plus sur ce salon du logement neuf à Bordeaux et sur les programmes immobiliers en cours dans la métropole bordelaise, cliquez-ici

Compliqué pour les primo-accédants

Le salon du logement neuf permet également de s'informer sur les aides à l'accession à la propriété, sur les avantages du neuf par rapport à l’ancien, sur les investissements immobiliers défiscalisant qu’offre le logement neuf, mais aussi sur le financement de son projet.

Ce jeune couple est venu sur le salon pas tellement pour choisir un programme immobilier, mais surtout dans l'espoir de trouver des solutions pour acheter leur premier bien immobilier.

"Il y a beaucoup d'offres, mais le prix de l'immobilier a flambé à Bordeaux. C'est compliqué aussi par rapport aux banques et nos deux salaires à peine au-dessus du Smic. Nous avons fait appel à des courtiers, mais la réponse est souvent la même : avec nos salaires il faut beaucoup d'apport", explique ce couple de Bordelais interrogé par Karim Jbali et Nicolas Préssigout dimanche matin.

" Et mettre un apport de côté, c'est très compliqué car tout coûte cher avec la crise économique. Aujourd'hui, on cherche des solutions plus accessibles pour notre projet."

Parmi les avantages des logements neufs, Julie Garbaud, une jeune gestionnaire en patrimoine, pointe les garanties qui sont meilleures et les normes énergétiques aussi par rapport aux logements anciens.

"Les clients cherchent du clé en main sans s'occuper des artisans ou des travaux. Ce sont souvent des couples âgés de 30 à 40 ans. Après, aujourd'hui, c'est devenu plus compliqué avec les conditions d'emprunt et de financement se sont durcies pour les primo-accédants", explique Julie Garbaud interrogée par France 3 Aquitaine.

Il faut un apport financier plus conséquent vu le contexte économique pour obtenir un prêt aujourd'hui, c'est un frein à l'accession à la propriété, surtout pour les primo-accédants

Julie Garbaud, gestionnaire en patrimoine à Bordeaux

Karim Jbali, journaliste à France 3 Aquitaine

"Les taux d'emprunt augmentent et le taux d'usure n'aide pas le marché de l'immobilier. Entre les taux qui augmentent sans cesse et les prix des biens qui s'envolent également, c'est pas évident et cela rend l'accession plus incertaine", confirme Lucas Corneille, également gestionnaire en patrimoine à Bordeaux. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité