Top 14 : l'Union Bordeaux-Bègles écrase Lyon et se qualifie pour la phase finale

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hugo Lauzy

Les Bordelais ont corrigé le LOU (42-10), samedi 21 mai à Chaban-Delmas, au cours d'une deuxième période marquée par cinq essais des joueurs de Christophe Urios. Un succès déterminant dans cette avant-dernière journée du championnat qui leur permet de se qualifier officiellement pour la phase finale.

Une victoire bonifiée synonyme d'une véritable bouffée d'air frais pour l'Union Bordeaux-Bègles. Tel doit être le premier ressenti des partenaires de Cameron Woki, resté sur le banc au coup d'envoi, après cette démonstration de force au retour des vestiaires contre des Lyonnais (42-10) éprouvés par leur qualification obtenue la semaine dernière en finale de Challenge Cup. À une journée de la fin, l'UBB prend provisoirement les rênes du Top 14 et en profite pour assurer sa présence dans la course à neuf clubs pour la phase finale du championnat.

Cinq essais marqués par les Girondins en deuxième mi-temps ont suffi pour éteindre un collectif lyonnais étouffé par la chaleur et la pression d'un stade Chaban-Delmas plein à craquer. Sous la houlette d'un Mathieu Jalibert sublimé par l'enjeu et retrouvé sur le terrain, le XV bordelais a remis les pendules à l'heure et mis fin à cinq défaites consécutives sur ses terres.

Le doute bordelais avant la foudre Jalibert

Avec un effectif presque au complet malgré l'absence de Poirot, la blessure de dernière minute de Picamoles et la suspension de Vaipulu, Bordeaux-Bègles devait à tout prix casser la dynamique d'une deuxième partie de saison plus que poussive. Deuxième au coup d'envoi, l'UBB avait l'objectif Top 6 en ligne de mire contre le LOU. Au cours d'une première période fermée et sans véritable envolée, deux pénalités du demi de mêlée Maxime Lucu (9e, 17e) ont permis aux Bordelais de faire la course en tête à la pause (6-3).

Comme métamorphosé par le discours de Christophe Urios dans les vestiaires, le maître à jouer Mathieu Jalibert a alors pris la décision d'accélérer à lui tout seul. Sur une percée et un changement de rythme dont il a le secret, le demi d'ouverture international a mystifié trois joueurs lyonnais avant de filer dans l'en-but (16-3, 46e). Pas le temps de respirer, puisque sur un lancer en touche trop long du LOU, Mathieu Jalibert l'a cette fois joué tout en malice pour récupérer en fin d'alignement et finir tout en pragmatisme (23-3, 52e).

L'UBB déroule et valide son ticket pour la phase finale

Deux éclairs qui ont donné de la marge à l'UBB et de la confiance au pack girondin avec un essai tout en puissance du talonneur Clément Meynadier (28-3, 62e), suivi d'un autre tout en mouvement de l'Argentin et deuxième ligne Guido Petti (35-3, 69e) et d'un dernier du pilier néo-zélandais Ben Tameifuna (42-3, 74e). La réaction lyonnaise par Baptiste Couilloud (79e, 42-10) et un essai de pénalité à la dernière minute n'en est que plus anecdotique, après un 42-0 magistral infligé par Bordeaux-Bègles entre la 7e et la 79e. 

Une quinzième victoire cette saison qui rassure et assure les Bordelais d'accéder à la phase finale du Top 14. Mission accomplie donc, le tout sous une chaleur accablante et malgré une mise en route tardive, symbole d'un UBB provisoirement premier avec 72 pts, mais toujours à deux vitesses avant une dernière journée à Perpignan (13e, 39 pts).