Braquage à la bijouterie de La Brède : deux blessés légers et les braqueurs courent toujours

La bijouterie, rue Latapie à Labrède, a été braquée en fin de journée ce vendredi (illustration). / © Google maps
La bijouterie, rue Latapie à Labrède, a été braquée en fin de journée ce vendredi (illustration). / © Google maps

Selon les témoignages, ils étaient deux ou trois braqueurs venus cagoulés et armés, à quelques minutes de la fermeture de la bijouterie Mabille, rue Latapie à La Brède. Après avoir menacé d'une arme le bijoutier et son employée, ils ont blessé l'homme et se sont enfuit avec leur butin.

Par CB

C'est la section de recherches de Bordeaux qui a été saisie de l'enquête pour retrouver les malfaiteurs toujours en fuite ce samedi.

D'après une élue de la municipalité de La Brède (la mairie est juste en face de la bijouterie), Carole Jault, personne n'a rien entendu depuis la mairie mais on aurait vu, selon un témoignage, deux ou trois braqueurs armés et cagoulés.

Le braquage s'est donc produit en plein centre de la ville. L'agence bancaire du crédit agricole, à deux maisons de là, était fermée depuis 17h30 mais, il y a du passage dans cette rue.

On ne connaît pas, pour l'instant les circonstances exactes de l'agression, ni le profil des agresseurs. Mais ils auraient blessé le bijoutier d'un coup de crosse à la tempe. Et se sont enfuits.

Les pompiers sont intervenus ce vendredi soir à 18h33 en renfort des gendarmes rendus sur place suite au braquage de la bijouterie. Le bijoutier, Jacques Mabille, et son employée ont été blessés légèrement. Sous le choc, ils ont été pris en charge et l'homme blessé à la tête a été transporté au CHU de Bordeaux.

Une famille d'autant plus choquée, que le père du bijoutier, André Mabille, qui est aussi l'ancien maire de La Brède, avait, lui aussi, fait l'objet d'une agression, en son temps.

Les braqueurs toujours en fuite


Les gendarmes confirment "le vol à main armée" , le fait que "les auteurs sont en fuite" et les recherches se poursuivent. 

Quant au butin ? Il est "en cours d'évaluation"...
Mais on peut imaginer qu'à cette période de l'année, les présentoirs étaient sans doute achalandés et que la bijouterie entamait ses premières ventes de cadeaux de fin d'année...





 

Sur le même sujet

Les + Lus