Homophobie : deux jeunes devant le tribunal pour vol avec violences commises en réunion

Le 17 juillet dernier, deux jeunes ont été déférés devant le juge des enfants pour vol avec violences commises en réunion. Les deux individus s'en sont pris à un homme en raison de son orientation sexuelle.
© Charly Triballeau - AFP
Cela aurait dû être un rendez-vous sans histoire. Samedi 11 juillet, un homme âgé de 34 ans convient d'un rendez-vous avec un autre homme, rencontré sur un site de rencontre LGBT. Ils se retrouvent le 11 juillet, dans un parc, situé dans le secteur de Thouars à Talence. 

Alors que le rendez-vous avait bien débuté, un troisième individu les rejoint. Les deux agresseurs se mettent alors à rouer la victime de coups tout en l’insultant de “sale pédé” et de “on va te niquer”. Ils reprochent également à la victime de “ne pas avoir honte”.  Les deux agresseurs lui ont ensuite dérobé sa sacoche, son téléphone portable ainsi que des bijoux. 

20 jours d'ITT

Après avoir perdu connaissance, la victime a été prise en charge par les secours puis a été transportée au CHU Pellegrin. Ses blessures entraîneront 20 jours d’ITT. Lors de son dépot de plainte, la victime a mentionné la présence d’un troisième agresseur, sans pouvoir l’identifier ou le décrire. Dans leur enquête, les policiers ont pu retrouver l’un des individus grâce au numéro de téléphone utilisé pour fixer le rendez-vous. Il a été rapidement interpelé. L’homme était déjà connu des services de police pour une série de vols avec violences commis en réunion, au début de l’année 2020. 

Alors que les perquisitions ne donnaient rien, le suspect a partiellement avoué son geste. Il a cependant expliqué avoir tendu ce piège sous la menace d’une autre personne. 
 

Accusations réciproques

A son tour identifié et interpelé, le second individu a été entendu par les enquêteurs. Il a alors reconnu les faits, expliquant cependant qu’il n’avait prévu que de frapper la victime. Le vol n’est venu que dans un second temps. Selon lui, le premier suspect aurait organisé seul ce rendez-vous. Il a également assuré aux enquêteurs ne pas connaître l’orientation sexuelle de la victime, au moment des faits. 

Les deux hommes finissent par se renvoyer la balle, s'accusant mutuellement d'être à l'origine du guet-apens.

Le 17 juillet, les deux hommes, âgés de 16 et 17 ans, ont été déférés devant le parquet en charge des mineurs puis le juge des enfants. Les deux jeunes ont été placés en détention provisoire, dans l’attente de leur jugement.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
homophobie société faits divers