L'étudiant girondin Gabriel Tual se qualifie pour la finale du 800 m, le gujanais Pierre-Ambroise Bosse éliminé

Gabriel Tual a terminé à la troisième place de sa série lors des demi-finales du 800m hommes aux Jeux Olympiques de Tokyo. Il bat son record personnel et réalise le 4e meilleur temps de ces 1/2. L'ancien champion du monde Pierre-Ambroise Bosse fini lui 6e d'une série difficile.
Le français Gabriel Tual, licencié à Talence en Gironde et étudiant à l'université de Bordeaux, se qualifie pour la finale du 800 m
Le français Gabriel Tual, licencié à Talence en Gironde et étudiant à l'université de Bordeaux, se qualifie pour la finale du 800 m © Jewel SAMAD / AFP

"J'ai couru comme il fallait, je n'ai pas fait d'erreur tactique, j'avais les jambes, le mental, tout pour réussir. Il faut toujours y croire, tout le monde a sa chance !" a déclaré le girondin licencié à l'US Talence juste après sa course.

A 23 ans le lot-et-garonnais, originaire de Villeneuve-sur-Lot, impressionne pour sa première participation aux Jeux. Il n'a jamais couru aussi vite sur 800 mètres que lors de cette demi-finale réalisée en 1'44"28. Son précédent record personnel remonte au mois de juin, 1'44"44 lors d'un meeting à Nice.

Ce dimanche Gabriel Tual réussit le 4e temps des trois séries ce qui lui permet d'être qualifié pour la finale programmée mercredi à 14h05.

"La finale ce sera comme aujourd'hui, la course de ma vie, je n'ai pas de limite, pas de barrière, je vais kiffer cette finale"

Gabriel Tual

Ses proches, son club et même le président de l'université de Bordeaux où le jeune athlète est étudiant en physique ont immédiatement salué sa belle performance sur les réseaux sociaux.

 

Deception pour Pierre-Ambroise Bosse

 

Le coureur gujanais, champion du monde du 800 m en 2017, est lui éliminé.

Il réalise le plus mauvais résultat de ces demi-finales (excepté les temps de Jewett et Amos victimes d'une chute). 1' 48"62, soit 4 secondes de retard sur la plupart des participants. La veille il s'était qualifié en 1'45"97.

 

 

C'est forcément une grande déception pour ce girondin de 29 ans qui participe à Tokyo à ses 3e Jeux Olympiques. En 2016 à Rio il avait terminé 4e du 800m et 11e à Londres en 2012.

Une contre-performance qui peut s'expliquer par des blessures successives dont il a été victime ces derniers mois.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
athlétisme sport jeux olympiques