Le "blues" des maires

Ils font partie de ceux qui ne se représentent pas. Par lassitude face à la charge, aux responsabilités, aux attentes grandissantes, mais aussi à cause d'une nouvelle défiance. Et même si on dit que le maire est la figure politique préférée des Français, certains finissent par jeter l'éponge...

Depuis quelques années, les responsabilités du maire sont devenues plus importantes avec des incidences notamment au niveau pénal.

La décentralisation a opéré, en de nombreux domaines, un transfert du pouvoir de décision de l’Etat vers les autorités locales. Les compétences, et par là même les responsabilités de ces autorités locales, se sont trouvées accrues.

La gestion publique locale s'est aussi compliquée à cause de l'évolution de la réglementation  (inflation de textes avec la décentralisation) et aux moyens dont disposent les élus locaux, sans avoir pour autant d'autres moyens financiers, techniques, humains supplémentaires.

Un quotidien à la mairie qui peut sembler lourd à certains édiles. C'est le cas de Jean-Marie Darmian qui ne briguera pas un 4ème mandat à Créon.

Regardez le reportage d'A.Bourse et A. Placier.

durée de la vidéo: 01 min 38
Le maire de Créon ne briguera pas de 4ème mandat
De la même façon, Christian Mur, maire de Saint Quentin de Baron en Gironde ne briguera pas un nouveau mandat. A 67 ans, dont 37 ans passés en politique, il jette l'éponge.

Il était l'invité du journal et interrogé par Delphine Vialanet.
durée de la vidéo: 02 min 46
ITV Christian Mur




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique