La famille Moueix : du plateau de Millevaches aux vignobles bordelais

Publié le Mis à jour le
Écrit par Franck Petit .

Les établissements Jean Pierre Moueix ont été fondés en 1937 à Libourne. Ce fils de paysan corrézien a créé l’une des plus importantes maisons de négoce de vin bordelais et acheté de très grands vignobles dans les années 50. 

 

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
L’épopée de la famille Moueix débute en 1929. Jean et Adèle arrivent alors tout juste à survivre dans leur petite ferme de Liginiac, à près de 700 mètres d’altitude sur La plateau de Millevaches. Parce qu’ils aspirent à une vie meilleure ils déménagent en région parisienne et créent une crémerie.
 

Mais la terre manque à ces petits paysans, qui sur le conseil de leurs cousins, achètent un vignoble dans le Bordelais en 1931. Beaucoup de corréziens s´étaient déjà installé près de Bordeaux pour vivre du négoce de vins. Une sorte de mode lancée à la fin du 19ème siècle par un certain Jean Gaye-Bordas. Ce fut la grande aventure de Meymac près Bordeaux.
 

La fibre des affaires 

Jean Pierre Moueix, l’un des fils de Jean et Adèle, commence à vendre le vin produit par ses parents dès l’âge de 24 ans. Il fonde son entreprise en 1937 et se rend vite compte que pour produire des vins de grande qualité, il lui est nécessaire de racheter des vignobles pour contrôler la production.
 


Il est le premier à déceler et valoriser le potentiel du terroir de la rive droite de la Dordogne. En 1950, il achète la Fleur-Petrus à Pomerol. En 1952, acquière le clos La Madeleine à St Emilion. La famille Moueix est aujourd’hui propriétaire d’une dizaine de grands crus bordelais.
 

Des valeurs familiales fortes

Jean Pierre Moueix est décédé en 2003.
Dans quelque temps, Edouard Moueix prendra les commandes de la société que lui laissera son père Christian. 

Edouard compte d’appuyer sur des valeurs familiales qui lui tiennent à cœur : le travail, l’humilité, la discrétion, et l’amour des grands vins. Pour faire prospérer son héritage, il n’oubliera pas que le vin est un instrument de plaisir et pas un produit financier.
 
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité