L'histoire débute jeudi dernier : des chars se trouvant dans la 11 ème base de soutien de l’armée de terre de VAYRES en Gironde sont embarqués sur un train de fret. Ces chars, qui appartiennent au 31e régiment de Castejaloux doivent rejoindre Bretigny-sur-Orge dans l'Essonne pour le défilé du 14 juillet.
Mais voilà ils sont retrouvés le jeudi soir dans un train sans conducteur à Libourne. Que s'est-il donc passé  ?

Nous avons cherché pourquoi le conducteur du train de fret appartenant à une soi-disant société privée avait quitté son poste sans le moindre signalement. Après vérification, nous avons appris qu'aucune des sociétés privées que nous avons cherché à joindre, n'étaient concernées et pour cause.
 

Si le client était l'armée, le prestataire était la SNCF


La SNCF que nous avons alors contactée nous explique :

Il est totalement faux de parler d'abandon. Tous les conducteurs de train sont tenus à des horaires très rigoureux. Ce jour-là, le travail du salarié étant terminé, et comme le veut la procédure, le train est mis sur une voie de service jusqu'à l'arrivée d'un conducteur relai. Il faut rappeler qu'il ne s'agit pas d'un train de voyageurs et que sur la voie prévue à cet effet il n'y a pas de traffic.

Un conducteur relai a bien récupéré le train pour le convoyer jusqu'à la gare de triage d'Hourcade de Bègles, aux portes de Bordeaux. Sur ce site, les trains y sont gardiennés par la police ferroviaire. 
La SNCF ajoute :

Le conducteur, qui s'est arrêté à Libourne dans l'après-midi, aurait pu dépasser son amplitude horaire légale qu'en cas de cause accidentelle comme cela arrive parfois sur les trains de voyageurs. Ce n'était pas le cas. 

La commande de l'armée prévoyait une arrivée du convoi des blindés à Brétigny-sur-Orge le samedi matin.

Pour la SNCF, les chars ont bien été livrés en temps et en heure. La direction régionale regrette que de fausses informations aient été véhiculées autour d'une affaire qui n'en est pas une, alors que la circulation du trafic n'a jamais été impactée. 

Un agacement d'autant plus grand, qu'en ce week-end de très grand départ en vacances, les trains commerciaux n'ont connu aucune perturbation.  
Les chars de la base de Vayres seront bien à l'honneur sur les champs Elysées le 14 juillet.