• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Lire en Poche : “ Dernier jour sur Terre ”, le récit d'une Amérique désenchantée

Lire en Poche : " Dernier jour sur Terre ", le récit d'une Amérique désenchantée

Chaque jour, les lectrices de l'association les Liseuses de Bordeaux partagent leur coup de coeur du moment, à retrouver sur les étals du festival Lire en Poche, de ce vendredi 7 à dimanche 9, à Gradignan. Aujourd'hui, Florence Bobillon présente : " Dernier jour sur Terre", drame signé David Vann.

Par Jeanne Travers

Le 14 février 2008, Steve Kazmierczak entre dans l'université Northern Illinois, aux États-Unis, lourdement armé. Entre 15h04 et 15h07, il tue six personnes et en blesse une vingtaine d'autres. Que s'est-il passé pour que cet étudiant, en apparence calme, devienne un tueur de masse ? Qui est-il réellement ?

Dans " Dernier jour sur Terre ", David Vann a tenté de répondre à ces questions en menant une enquête minutieuse. Fouillant son passé, l'auteur remonte à l'enfance de Kazmierczak, marquée par la mort de sa mère, son passé psychologique trouble, sa bipolarité. Il pointe également son goût pour les armes à feu, en vente libre aux États-Unis. Selon Florence Bobillon, Liseuse de Bordeaux qui s'est laissée hypnotiser par le récit de Vann,

C'est le récit de cette Amérique triste, désenchantée et solitaire, terriblement solitaire.


Dans cet ouvrage, l'auteur plonge dans la vie d'un tueur pour explorer son propre passé. "C'est le plus intéressant dans cet ouvrage, estime Florence Bobillon. C'est la mise en regard entre la vie de David Vann et celle de l'étudiant qui a commis la fusillade ". En effet, David Vann raconte que, lorsqu'il avait 13 ans, son père s'est suicidé. Pendant un an après ce décès, alors qu'il était fragile, perdu et un peu haineux, il se prenait à viser ses voisins avec les armes à feu qu'il avait hérité de son père.

David Vann est fortement mobilisé dans la lutte contre les armes à feu. Lassé et découragé par l'impossibilité d'agir contre les puissants lobbys des armes, il a définitivement quitté son pays. Aujourd'hui, il vit entre la Nouvelle Zélande et la Turquie, et passe parfois en France. Il sera présent au festival Lire en Poche, samedi, de 15h à 15h50, pour un grand entretien sur le thème " Amour oppressant et folies familiales ".

" Dernier jour sur Terre ", de David Vann, 10,50 € aux éditions Livre de poche.

Sur le même sujet

Retour sur le concert d'Ibrahim Maalouf au Surgères Brass Festival

Les + Lus