Gironde : un jeune homme interpellé après des tirs devant le lycée Sud-Médoc au Taillan-Médoc

Publié le Mis à jour le
Écrit par AR

D'après les informations communiquées par la préfecture de Nouvelle-Aquitaine, un individu a été interpellé, ce vendredi 22 décembre, après avoir tiré en l'air devant le lycée Sud-Médoc au Taillan-Médoc lors d'une rixe. Les élèves ont été confinés dans l'établissement. 

Une bagarre s'est déroulée devant le lycée Sud-Médoc au Taillan-Médoc ce vendredi 22 décembre en début d'après-midi. Un des participants à la rixe a fait usage d'une arme, et tiré trois coups de feu en l'air, selon la préfecture de Nouvelle-Aquitaine.



Selon nos informations, l'arme utilisée était un pistolet d'alarme à grenaille. 



L'auteur des coups de feu, un élève scolarisé au sein du lycée Sud-Medoc, aurait tiré dans une posture de fuite ou d'alarme, et non contre un autre élève. Il a été interpellé par la gendarmerie alors qu'il était en fuite. Une quinzaine de policiers municipaux étaient également sur place. 



Un lycéen a été légèrement blessé lors de cette rixe. Agé de 16 ans, il a été pris en charge par les pompiers. 



Pendant la bagarre, les élèves ont été confinés dans l'établissement. Certains ont postés des messages sur les réseaux sociaux, comme cette lycéenne qui a écrits ces quelques mots alors qu'elle se trouvait confinée au CDI. 

 

Les cours ont ensuite repris dans l'établissement. Le bal des terminales qui doit avoir lieu ce vendredi soir est maintenu. 

Au début, on croyait que c'était un attentat

"Il y a eu une petite embrouille, et après des coups de feu" racontent quelques lycéens devant leur établissement cet après-midi. "Au début, on croyait que c'était un attentat", témoigne l'un d'eux dans la vidéo ci-dessous. 



durée de la vidéo: 00 min 21
Equipe : EUGÈNE-MORMIN Eddylia, DELALOT Sébastien, TITONEL Nicolas ©France 3 Aquitaine

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité