A Mérignac, une ancienne DRH se convertit dans l’élevage de poulets, en ville

A Mérignac, une ancienne DRH se convertit dans l’élevage de poulets dans la ville
On dénombre 180 fermes de ville dans les agglomérations, dont une à Mérignac, en Gironde. Un projet doublement exceptionnel, puisque le projet a été porté par une ancienne directrice de clinique reconvertie dans l'agriculture. Mais rien n’a été simple pour la créer. Portrait. - France 3 Aquitaine - PINARD DE PUYJOULON Nathalie, VOUZELAUD Michel, LAURENT D.

On dénombre 180 fermes de ville dans les agglomérations, dont une à Mérignac, en Gironde. Un projet doublement exceptionnel, puisque le projet a été porté par une ancienne directrice de clinique reconvertie dans l'agriculture. Mais rien n’a été simple pour la créer. Portrait.

Par Marc Taubert

Deux ânes sympathiques accueillent les clients dans la Ferme de Courtillas, dans le quartier de Beutre à Mérignac. 250 poulets y gambadent. La maîtresse des lieux commence sa journée dans un cadre champêtre. Difficile d’imaginer qu’il y a quatre ans, cette éleveuse dirigeait une clinique bordelaise. Une reconversion radicale en forme de bouffée d’oxygène.

Comment expliquer un tel changement ? "On en avait marre de cette malbouffe, de cette vie stressée, on avait envie de revenir à des valeurs que l’on retrouve beaucoup actuellement. Des valeurs de bien manger, de vivre plus sainement, plus calmement", raconte Dominique Calmon-Peyrac, éleveuse de poulets fermiers et propriétaire de la ferme.

Une nouvelle vie après une formation au lycée agricole de Blanquefort. Depuis, chaque mois, des poussins arrivent du Gers pour grandir dans la ferme, en plein air. Mais ce fut une aventure moins simple qu’il n’y paraît.

Car pendant deux ans, Dominique Calmon-Peyrac a bataillé. Ella a été confrontée à l’hostilité du voisinage, et aux normes draconiennes en vigueur en milieu périurbain : "Il a fallu que je convaincs tout le monde : les politiques, l’urbanisme, les architectes. A chaque pas, il y avait des embûches et je ne pensais pas que c’était si compliqué. Mais le résultat est à la hauteur de la bagarre."

Finalement, la chambre d’agriculture et la mairie de Mérignac ont soutenu ce projet original. Et depuis un an, la Ferme de Courtillas a déjà ses fidèles clients, qui viennent acheter en direct, leurs poulets élevés en plein air, à Mérignac.

Sur le même sujet

Les + Lus