La messe dominicale en ligne pour les fidèles en confinement

Pour les catholiques, c'était le quatrième dimanche de Carême mais le confinement lié au coronavirus oblige l'Église à s'adapter. A Fronsac et Libourne en Gironde, c'est sur les réseaux sociaux que les fidèles ont suivi l'office dominical. 

A Fronsac, les prêtes ont célébré la messe devant des chaises vides en raison des mesures sanitaires prises face à l'épidémie de coronavirus.
A Fronsac, les prêtes ont célébré la messe devant des chaises vides en raison des mesures sanitaires prises face à l'épidémie de coronavirus. © Gilles Bernard
Malgré l'épidémie de Coronavirus qui frappe le pays, les prêtes continuent de célébrer les messes mais dans des églises vides. 
Car depuis l'annonce du Premier Ministre le samedi 14 mars au soir, toutes les célébrations publiques sont annulées. Alors L'Église catholique utilise les outils de son temps et propose des célébrations religieuses sur internet. La paroisse du Fronsacais les diffuse en direct sur facebook et youtube depuis lundi. 
 

Et en ce dimanche, le deuxième depuis que le gouvernement a interdit les rassemblements de plus de 100 personnes, deux prêtes et deux diacres se sont connectés pour célébrer la messe. Ils se partagent les communes de Libourne et Fronsac mais cette dernière est la seule de la paroisse à disposer de la fibre optique. C'est donc logiquement qu'elle a été choisie pour mettre en oeuvre le dispositif. 
La paroisse du Fronsacais dispose du matériel nécessaire à la diffusion de la messe sur les réseaux sociaux.
La paroisse du Fronsacais dispose du matériel nécessaire à la diffusion de la messe sur les réseaux sociaux. © Gilles Bernard


Prêtres High Tech


Petite caméra,  micro et table de mixage. La paroisse disposait du matériel. Elle filme parfois les sorties qu'elle organise. 

Pourtant, l'exercice demande au prête un effort d'adaptation. C'est le Père Benoît qui a prononcé l'homélie ce dimanche matin : 

C'est déroutant. Mais avec les retours, de savoir que telle ou telle personne était derrière son écran et bien en leur faire la messe, je les visualise, j'imagine le visage des uns, des autres

Le Père Benoît cite en exemple ce prêtre italien qui a dit à ses paroissiens qu’il priait pour eux et leur a demandé d’envoyer leurs photos et selfies. 


Habituellement, le père Benoît et le père Julien peuvent compter sur une assemblée de près de 200 fidèles le dimanche. 
Aujourd'hui, ils ont enregistré jusqu'à 160 connections au plus fort. Mais peut-être qu'un sein d'une même famille, plusieurs étaient devant leur petit écran. Le Père Julien apprécie ces moyens modernes : 

C'est vrai que c'est plus difficile d'entrer en contact avec les personnes plus âgées qui ne sont pas habituées à ces nouvelles technologies mais mais on a une paroisse assez jeune et on a beaucoup de monde qui nous suit chaque jour. On n'a pas des nouvelles de tout le monde mais c'est bon de pouvoir garder le contact grâce à ces moyens modernes. 

Sur les réseaux sociaux, les messages sont encourageants : 
Les prêtres ont également été touchés par la solidarité dont ont fait preuve leurs paroissiens, prenant des nouvelles les uns des autres.  Une autre forme de communion née de cette épidémie de COVID 19.
 
La messe en ligne pour les fidèles de Libourne et Fronsac


Mercredi 25 mars, à 19h30 à Fronsac, Libourne et dans toute la France
les cloches des églises sonneront en soutien aux soignants. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société