• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Le navigateur au tonneau a traversé l'Atlantique

Jean-Jacques Savin et son "Tonneau" des mers, au moment de son départ en décembre 2018.
Jean-Jacques Savin et son "Tonneau" des mers, au moment de son départ en décembre 2018.

Jean-Jacques Savin, 72 ans, l'a annoncé: son GPS confirme son arrivée en Mer des Caraïbes. Il a donc réussi son pari de traverser l'Atlantique à bord de son "tonneau" métallique. 

Par CB et AFP

Après 122 jours et neuf heures, le méridien me positionne dans la mer des Caraïbes.
La traversée est terminée. Merci à tous.

"J'ai traversé le méridien qui me positionne en mer des Caraïbes à 20 h, heure française... La traversée de l'Atlantique est réussie. Maintenant, il faut que je trouve un moyen pour me faire embarquer et déposer près d'un port. Actuellement, je dérive vers la Floride"

C'est par cette exclamation par e.mail à l'AFP que le septuagénaire annonce la fin de son pari.
    
"Je suis encore éloigné des côtes des Grandes Antilles", ajoute-t-il en exprimant un "soulagement. A cause des vents capricieux, j'ai cru par moment que j'arriverais aux Bermudes (plus au nord, NDLR) et donc la traversée aurait échoué", écrit-il encore.

L'exploit et les coulisses de cette traversée racontés par Sandrine Valéro et Philippe Turpaud. 
 
L'exploit réalisé par un retraité du Bassin d'Arcachon...
A 72 ans et au terme de 122 jours de mers, il vient de traverser l'Atlantique à bord d'un tonneau.
 

Mû par la force des courants


Dans une interview à l'AFP dans la semaine, le baroudeur avait indiqué qu'il estimerait son exploit achevé une fois entré dans la mer des Caraïbes.
L'ancien militaire s'est lancé à la mer le 26 décembre de l'île d'El Hierro dans les Canaries, pour traverser l'Atlantique mû par la seule force des courants. 
Par goût de l'aventure et amour de la "sensation de liberté", il a pris place dans une embarcation orange, en forme de tonneau.

Son "compagnon", comme il l'appelle dans ses messages sur Facebook (TESA, Traversée de l'Atlantique en tonneau) a été fabriqué dans un petit chantier naval d'Arès, sur le Bassin d'Arcachon, mesurant à peine trois mètres de long, avec un diamètre principal de 2,10 m et un espace de vie de 6m2.
    
Ce grand sportif s'était inspiré de l'aventure du navigateur Alain Bombard, son "père spirituel", qui avait en 1952 traversé l'Atlantique en solitaire sur un canot pneumatique.

Il projette quand il sera près des côtes caraïbes de trouver un cargo qui puisse le prendre en charge avec son tonneau. Il serait conduit dans l'idéal en Martinique où l'attendront sa compagne et ses amis.

L'aventure, suivie par plus de 23.000 personnes sur Facebook, devrait faire l'objet d'un livre. Jean-Jacques Savin a déjà été invité dans de nombreux festivals de la mer et événements divers, notamment chez le fabricant de tonneaux Boutes, entreprise du sud-ouest, qui le parraine.

Il a aussi déjà annoncé qu'il entendait après cet exploit, à une date indéterminée, traverser la Manche à la nage.
  

A lire aussi

Sur le même sujet

Dans les gorges de Kakuetta, n'oubliez pas d'écouter les petits oiseaux

Les + Lus