• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Renoncement de François Hollande : pour Gilles Savary, député PS de la Gironde, le candidat de la gauche est Manuel Valls

Pour Gilles Savary, député de Gironde, le candidat de la gauche est Manuel Valls
Le député socialiste a réagi au renoncement de François Hollande de se présenter aux élections présidentielles 2017. Il était l'invité de Sandrine Papin vendredi 2 décembre.

Suite à l'annonce du renoncement de François Hollande, ce jeudi 1er décembre, à l'élection présidentielle, le député de Gironde Gilles Savary a avoué "une forme de soulagement collectif". Selon lui, l'urgence est plus que jamais le rassemblement du Parti socialiste. Un nom en tête ? Manuel Valls.

Par Jeanne Travers

"Aujourd'hui, il faut qu'on aie le meilleur des candidats, le plus conséquent, le plus crédible pour piloter la France", estime Gilles Savary. Et, pour le député socialiste de la Gironde, cet homme, c'est Manuel Valls.

"Celui qui, aujourd'hui, est capable d'aborder tous les grands dossiers dans un environnement international très fracturé, c'est l'ancien Premier ministre", annonce le député, qui voit manifestement déjà Manuel Valls hors de Matignon. Pourtant, si le chef du gouvernement laisse peu planer le doute quant à sa potentielle candidature, aucune déclaration officielle n'a pour l'instant été faite.

À l'annonce du renoncement de François Hollande à l'élection présidentielle, le député avoue une "forme de soulagement collectif, mais aussi pour François Hollande. Tout le monde redoutait qu'il subisse une humiliation qu'il ne mérite pas", estime-t-il. En effet, le président Hollande fait face à une crise de popularité sans précédent, au plus bas dans les sondages. Selon une enquête de l'institut Elabe, dans l'hypothèse où il aurait tenté de briguer un second mandat, le chef de l'État ne recueillait que 7% d'intentions de vote.

"Je voyais bien que depuis la primaire de la droite, il était devant un dilemme. Aurait-il le sort de Nicolas Sarkozy, sèchement limogé ? Ou celui de François Fillon, revenant d'outre-tombe ? Je pense qu'il a été lucide et qu'il a bien compris qu'il faisait partie d'un casting que les Français ne voulaient plus voir", conclut le député, ajoutant qu'à présent, François Hollande "se voue au jugement de l'Histoire".

Tout comme une bonne partie de la gauche, le député souligne à présent l'urgence de rassembler sa classe politique. Selon lui, "la gauche a une responsabilité historique, qui peut l'amener à disparaître".


► Ce vendredi 2 décembre, la sénatrice socialiste des Pyrénées-Atlantiques Frédérique Espagnac, invitée du 19/20, réagira au renoncement de François Hollande.

Sur le même sujet

Le concours de peinture du Cadre d'or à Périgueux

Les + Lus