Retour de la blouse à l’école

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

Mise au placard après Mai 68, la blouse d’écolier fait son retour. En France, une quarantaine d’écoles primaires privées ont réinstauré son port obligatoire, notamment pour atténuer les différences sociales entre les enfants. Exemple dans une école catholique de Gironde.

Par America Lopez

Rétrograde ? La blouse a ses  défenseurs.

A l école Sainte-Anne du Bouscat dans la banlieue bordelaise, elle est inscrite dans le règlement intérieur depuis la création de l’établissement par des religieuses en 1894. Cette école catholique a même fait porter des chaussons aux élèves. Ainsi, en cette rentrée 2013, ils sont 380 écoliers au primaire à porter l’uniforme et 460 au collège. Un tablier de couleur bleu que les familles achètent entre 25 et 30 euros et sur lequel le nom de l’enfant doit être brodé. Une dépense supplémentaire pour la rentrée.
Pour certains professeurs, la blouse peut atténuer les différences sociales et neutraliser l’importance des vêtements de marques à la mode dans les cours de récréation.
Des directeurs y voient aussi un moyen de recadrer les élèves.
Seul inconvénient c'est qu'il faut laver le tablier tous les vendredis soir !

A l’UMP, on propose d’expérimenter le port d’un "uniforme commun" choisi dans chaque établissement. François Fillon, candidat déclaré pour l’élection présidentielle de 2017 y est très favorable.

La blouse à l’école est acceptée depuis longtemps en Grande-Bretagne où elle est perçue comme un élément de fierté et d’appartenance à une école, en Espagne, au Japon en Australie, aux Etats-Unis elle gagne du terrain.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl et Michel Vouzelaud :
DMCloud:103413
Retour des blouses à l'école

 

Sur le même sujet

Les + Lus