Saisie record de cocaïne à Lacanau : Les 23 trafiquants écroués

Les 23 suspects, commanditaires et acheteurs, interpellés dimanche à Bordeaux et Lacanau, ont été tous placés en détention provisoire. 1 tonne 150 de cocaïne et 350 000 euros avait été saisis.

L'avenue Raymond Poincaré où a eu lieu la saisie.
L'avenue Raymond Poincaré où a eu lieu la saisie. © Elise Galand
Parmi les 23 traficants, 11 d'entre eux avaient été déferrés mercredi après-midi devant le juge d'instruction. Les 12 autres l'ont été ce jeudi.

Dimanche dernier, les enquêteurs de l’office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) appuyés par ceux de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Bordeaux de la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Bordeaux, avaient interpellé ces 23 personnes de plusieurs nationalités.
Ils avaient saisi 1,2 tonne de cocaïne dans une villa de Lacanau (Gironde) et 350.000 euros en liquide.

Parmi les 23 personnes de multiples nationalités, quatre sont soupçonnées d'être à la tête de ce réseau qui acheminait massivement depuis la Colombie de la cocaïne, à destination de l'Europe et notamment de l'Espagne.

Le Parquet de Bordeaux précisait alors :

Ce sont les commanditaires proches des producteurs colombiens et plusieurs acheteurs européens de nationalité colombienne, dominicaine, française, espagnole, anglaise, albanaise, italienne, turque et capverdienne.


Ils sont soupçonnés de :
Cette opération est dans le prolongement d’une enquête initiée en février 2017 par l’OCRTIS avec la « Drug enforcement administration » (DEA) ainsi que les polices judiciaires espagnole et colombienne sur un réseau de trafiquants colombiens important de façon massive de la cocaïne en Europe.

L'enquête a été menée sous la direction de magistrats de la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Bordeaux. Elle a permis d’identifier les composantes du réseau outre-Atlantique. 

Certains suspects avaient été interpellés à la sortie de leur chambre d'hôtel à Mériadeck dans le centre de Bordeaux et un autre hôtel situé à proximité de l'aéroport de Mérignac. Ils auraient loué de puissantes cylindrées pour aller livrer la cocaïne : 1 tonne 150 exactement. La valeur marchande évoquée est de plus de 100 millions d'euros à la revente. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité