Une explosion spectaculaire pour détruire une partie de la centrale d'Ambès

Publié le Mis à jour le

Une très forte détonation.10 secondes. Et plus rien. Le bâtiment n'est plus que gravats. Il se dressait pourtant à plus de 50 mètres de haut. La fin d'une histoire. La centrale thermique d'Ambès au nord de Bordeaux s'imposait aux abords de l'Estuaire avec ses cheminées qui surplombaient le paysage. 

Construite en 1957, elle a employé jusqu'à 500 personnes, idéalement située, portée par une forte demande d'électricité. C'était une autre époque.
Depuis le 1er juillet 2005, la centrale est officiellement à l'arrêt, trop polluante, trop vieillissante. Le site est classé Seveso 2. Il a fallu onze mois de travail pour mettre au point l'opération de démolition à l'explosif :  2 unités à détruire, 350 kilos d'explosifs pour tout le bâtiment. 

Les deux dernières unités seront détruites en mars prochain. 

Explosion pour la destruction de la centrale thermique d'Ambes


EDF, propriétaire du terrain, veut y développer d'autres projets. 
Destruction partielle de la centrale d'Ambes