Cet article date de plus de 5 ans

Grippe aviaire : 130 millions débloqués pour la filière

Les dossiers de demandes d'indemnisation sont à déposer avant le 29 avril 2016. Il s'agit pour les éleveurs de combler les pertes économiques liées à l'influenza aviaire. Les producteurs de Corrèze et de Haute-Vienne sont concernés.
© FTV
C'était une promesse du ministère de l'agriculture : 130 millions d'euros ont été débloqués fin mars 2016 dont 110 millions pour indemniser directement les éleveurs du grand Sud-ouest touchés par la grippe aviaire.
 
Pour endiguer l'épizootie de grippe aviaire qui a démarré en Dordogne à l'automne 2015, le gouvernement a décidé de mettre en place un vide sanitaire de cinq semaines dans les élevages de palmipèdes de 18 départements à partir du 18 avril 2016. L'élevage de canetons d'un jour ne pourra reprendre que mi-mai après une complète désinfection des élevages.

Deux départements limousins concernés

La Corrèze et la Haute Vienne se trouvant dans la zone de restriction, les éleveurs de ces deux départements, concernés par le vide sanitaire ont jusqu'au 29 avril pour déposer auprès de leur DDT (direction départementale des territoires),  un dossier de demande d'indemnisation. Le montant sera calculé sur la base des volailles non produites avec un forfait pour chaque de type de production.

Formulaire de demande d'indemnisation grippe aviaire


En Limousin, le 9 décembre, un seul foyer a été confirmé dans un élevage de volailles ( 80 poules, 60 chapons et poulardes, 20 canards, 80 cailles) à Les Billanges (haute-Vienne). La souche identifiée est la souche hautement pathogène pour les volailles H5N1.

Selon le ministère de l'agriculture, au 15 mars 2016, 76 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène pour les volailles ont été détectés dans 8 départements du Sud-Ouest de la France. La zone de restriction couvre les Pyrénées Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, l'Ariège, la Haute-Garonne, le Gers, les Landes, la Gironde, le Lot et Garonne, le Tarn et Garonne, le Tarn, l'Aveyron, le Lot, la Dordogne, la Corrèze et la Haute-Vienne, et une partie du Cantal et de l’Aude.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grippe aviaire agriculture économie