Cet article date de plus de 4 ans

Grippe aviaire : les particuliers aussi doivent confiner leurs volailles

Le ministère de l'agriculture ayant relevé le risque de contamination à un niveau "élevé", les mesures bio sanitaires doivent être appliquées par tout possesseur de volaille. Si vous avez une ou quelques poules, elles doivent rester confinées.
"Je ne suis pas convaincue de l'efficacité de la mesure pour les particuliers" déplore Nathalie Spittael, une périgourdine propriétaire d'une dizaine de poules qu'elle élève pour sa consommation personnelle.

Les mesures réclamées par le ministère de l'agriculture exigent que, dans chaque basse cour, les bêtes doivent rester confinées. 

Oui mais les volailles "maigrissent, se bagarrent, se déplument" quand elles ne sont pas en liberté assure Nathalie. "Elles ne sont pas bien" déplore t-elle tout en installant des filets qui devront empêcher toute approche d'oiseau migrateur.

Dans les élevages professionnels, les mesures sont beaucoup plus contraignantes. Chaque véhicule pénétrant dans une exploitation doit passer ses pneus à la désinfection. Par ailleurs sur place, il est obligatoire de revêtir une combinaison et des surchaussures.

"On est dans l'hyper précaution" explique Yannick Gauthier, un éleveur périgourdin. "On sait très bien que si un cas de grippe aviaire se déclare dans le secteur, sur du canard ou du poulet, l'avenir de l'entreprise est en jeu".

Les chasseurs eux aussi doivent observer des consignes strictes. Il leur est interdit de chasser le canard sauvage. Ils peuvent en revanche continuer à lâcher et à tirer les faisans et les perdreaux.

Regardez le reportage de Philippe Nicolaï et Delphine Roussel :

durée de la vidéo: 01 min 34
Grippe aviaire : les particuliers aussi doivent confiner leurs volailles



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grippe aviaire agriculture économie