Daniel Boisserie brigue un 5e mandat de maire à Saint-Yrieix-la-Perche (87)

Maire de Saint-Yrieix-la-Perche depuis 1995, l'ancien député socialiste de Haute-Vienne Daniel Boisserie s'apprête à briguer un 5ème mandat de maire aux élections municipales de mars 2020. A 73 ans, il se dit "encouragé de toutes parts à repartir pour 6 ans". 
Daniel Boisserie, maire PS de Saint-Yrieix-la-Perche et président de l’asso. des maires ruraux de France pour la Haute-Vienne.
Daniel Boisserie, maire PS de Saint-Yrieix-la-Perche et président de l’asso. des maires ruraux de France pour la Haute-Vienne. © France 3 Limousin
Déjà lors des dernières élections municipales de 2014, le maire de Saint-Yrieix-la-Perche Daniel Boisserie n'avait pas d'adversaire. Il semblerait que la situation soit en train de se reproduire puisque Daniel Boisserie annonce qu'il va briguer un 5ème mandat de maire les 15 et 22 mars prochains. 

Je crois que tout n'est pas prêt pour la suite, nous a-t-il expliqué, on me félicite et on m'encourage de toutes parts à assurer la continuité, donc j'y vais. Nous sommes en train de construire notre liste et je souhaite aller vers des catégories de population qui sont souvent peu ou pas représentées, notamment les plus démunies. 


Une liste que le maire de la cité arédienne veut "sans étiquette, comme cela a toujours été le cas", dit-il. La ville fait moins de 9000 habitants, elle entre donc la catégorie des communes qui n'auront pas besoin qu'on attribue des couleurs politiques aux listes, comme le prévoit la circulaire Castaner, qui a provoqué un tollé et des recours devant le conseil d'Etat. Aucune autre liste ne s'st fait connaître pour l'instant.

Ce socialiste proche de Manuel Valls avait fait le choix de ne pas se représenter lors des dernières élections législatives de 2017. C'est sa suppléante à l'Assemblée nationale Annick Morizio qui avait porté les couleurs du PS sans toutefois passer la barre du premier tour.

Cette 2ème circonscription de la Haute-Vienne avait été remporté par Jean-Baptiste Djebbari (LREM), devenu depuis secrétaire d'Etat au transports qui s'était imposé largement face au communiste Pierre Allard, lui aussi seul candidat aux municipales en 2014 à Saint-Junien

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections