L'éleveur de volailles qui ne voulait plus être une "machine à produire"

Publié le Mis à jour le
durée de la vidéo: 01 min 37
Eleveur Arnac-la-Poste ©France 3

Il est toujours agriculteur, éleveur, mais il a radicalement revu sa manière de produire. Il a laissé tomber l'élevage industriel des canards gras. Il a réduit le nombre d'animaux, créé un atelier de transformation et désormais il vend toute sa production en direct. Un virage à 180 degrés.

Retrouver une structure à taille humaine, redonner du sens à son travail, un jour, Henri Feyt a décidé de changer sa manière de produire. Terminé l'élevage des 10 000 canards gras destinés à une clientèle parisienne.

A partir du moment où vous êtes dans un circuit organisé vous êtes une machine à produire

Sur sa ferme à Arnac-le-Poste, dans le nord de la Haute-Vienne, Henri Feyt réduit considérablement le nombre d'animaux. Et puis il se diversifie aussi, avec d'autres volailles, des pintades et des poulets. Il se met aussi à engraisser des porcs. 

Si on est trop spécialisé en mono-produit c'est compliqué, on sait bien que le consommateur ne mange pas toujours la même chose

Il change complètement de cap dans sa manière de produire et dans le même temps il revoit aussi radicalement sa manière de commercialiser ses animaux. Pour commencer il ne passe plus par des intermédiaires. Son circuit de distribution se raccourcit et se simplifie : une boutique à la ferme et 4 marchés de la région. Une manière de retrouver le contact avec sa clientèle.


Quand on est en face des clients, on se doit de faire de son mieux


Il faut dire qu'avec sa femme Nelly, ils ont également décidé de tout faire eux-mêmes. Ils élèvent les animaux, ils transforment aussi toute la viande. Sur leur exploitation ils installent un atelier de transformation, une façon de valoriser au mieux leur production, mais aussi de redonner du sens à leur travail, en maitrisant toutes les étapes de la chaine.