Haute-Vienne : en période de forte chaleur, attention aux risques d'hydrocution

Publié le
Écrit par Lauryane Arzel avec Lola Bodin-Adriaco

Ces derniers jours, les températures oscillent autour des 30 degrés. De quoi donner envie de piquer une tête dans les lacs du Limousin, comme à Saint-Pardoux (Haute-Vienne). Mieux vaut être vigilant car les risques d'hydrocution, avec des tels décalages de températures, sont importants.

Alors que les températures sont élevées depuis plusieurs jours, se baigner dans un des lacs du Limousin paraît être un bon moyen de se rafraîchir. Mais prudence : la baignade n'est pas encore autorisée, même si certains bravent les interdits.

Angélique par exemple, qui sort tout juste du lac de. "J'ai besoin de nager, c'est pour ça que je suis là aujourd'hui", sourit-elle. "Quand vous avez très chaud, ça fait du bien, on revit !"

Chaleur dans l'air, fraîcheur dans l'eau

En cette saison, la température de l'eau ne dépasse pas les 15 degrés. L'écart est donc trop important avec la température de l'air ambiant. Le corps peut mal réagir, à cause de risques d'hydrocution très importants. Il faut donc connaître les règles de prévention.

Ne jamais nager seul

"C'est indiqué que la baignade est interdite, mais on fait attention. Par exemple, ma sœur ne va pas nager trop loin du bord", explique une jeune femme. "Il faut se mouiller derrière la nuque, y aller progressivement et éviter d'aller trop loin", tente ce nageur. Manque la règle la plus importante : ne surtout pas nager tout seul.

Le conseil vaut aussi pour les parents accompagnant leurs enfants. D'après l'adjudant Gayvrama, chargé du contrôle des baignades : "Idéalement, il ne faut pas être sur le bord, ou sur la plage. Il faut vraiment être dans l'eau avec eux."

Il est compliqué de recruter des maîtres-nageurs sauveteurs en extérieur toute l'année. Respecter la réglementation devient donc indispensable. "La baignade est interdite sur tous les lieux de baignade en dehors des périodes autorisées", rappelle Christophe Bize, directeur du lac de Saint-Pardoux. "Il faut avoir conscience du danger."

Le lac de Saint-Pardoux ne déroge pas à la règle.

Christophe Bize, directeur du lac de Saint-Pardoux

Les premières baignades surveillées sont prévues dès la première semaine de juillet. Jusque-là, il faudra rester sur ses gardes pendant la baignade.