Cet article date de plus de 4 ans

Haute-Vienne : les maraîchers n'ont pas assez d'eau

Le revers de la médaille de ce printemps trop ensoleillé c'est le manque d'eau, déjà ! Entre septembre 2016 et février 2017, le déficit de pluie en Limousin est de 35%. Les agriculteurs et les maraîchers sont inquiets.
Un hiver sec, un printemps très ensoleillé et voilà déjà venir la menace de la secheresse pour les producteurs de légumes. Lieu : Champagnac-la-Rivière (Haute-Vienne) Intervenants : Alexandre Ribette (maraîcher bio) ; Alice Ranson (maraîchère bio) ©France 3 Limousin
On se souvient de l'été 2016, très sec, l'hiver qui a suivi l'a été presque autant.  

Le mois de janvier 2017 par exemple a été deux fois moins pluvieux que l'année précédente. Le déficit de pluie entre septembre 2016 et février 2017 est de 35% sur l'ensemble du Limousin.

Conséquence : alors que les températures sont quasi estivales, et que les plantations ont besoin d'eau, certains producteurs remarquent que les reserves ne sont pas à la hauteur. C'est le cas de ce couple de maraîchers bio installé à Champagnac-la-Rivière en Haute-Vienne.

Au fil des années, ces professionnels des légumes ont adapté leur exploitation pour faire face aux sécheresses consécutives. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie climat environnement société