La fraude au pass sanitaire reste "marginale" en Nouvelle-Aquitaine

Pour l'instant du côté des pharmaciens et des médecins, très peu de cas de tentatives de fraudes au pass sanitaire sont à signaler. Et d'après les spécialistes en cybersécurité, violer un QR code demande énormément de moyens.
Exemple de QR code
Exemple de QR code © Gerd Altmann

Des pass sanitaires valides entre 150 et 300 euros voilà ce que promettent certains utilisateurs sur des réseaux sociaux comme Snapchat, Facebook ou Twitter. Déjà présent depuis plusieurs mois, le phénomène prend de l'ampleur. Et pour cause dès le 21 juillet 2021 le pass sera nécessaire pour accéder à tout les lieux de loisirs et de culture acceuillant plus de 50 personnes.

Malgré tout, en Limousin et en Nouvelle-Aquitaine, les tentatives ou les cas avérés de fraudes restent très marginaux. Un bref état des lieux sur ce qu'il faut savoir de cette fraude :

La fraude physique 

"Un collègue m'a déja dit qu'on lui avait proposé 500 euros, pour faire un faux certificat de vaccination", raconte Pierre Beguerie. Selon le président du Conseil de l'Ordre régional des pharmaciens de Nouvelle-Aquitaine, les solicitations ne sont pas nombreuses, "rien d'alarmant", souligne t-il. Même son de cloche chez l'Ordre des médecins de Haute-Vienne qui ne signale "aucun cas depuis la mise en place des certificats de vaccination."

Pharmaciens et médecins tiennent tout de même à rappeler que les sanctions encourues sont graves. "Si un de mes confrères venait à céder à ce genre de pratiques, je demanderais des sanctions exemplaires avec une interdiction d'exercer très longue ! ", martèle Pierre Beguerie.

La "cyberfraude"

Encore plus complexe que l'arrangement avec son médecin ou pharmacien, la "cyberfraude" semble irréalisable. Enfin, tout dépend de ce qu'on entend par là. Thierry Berthier, enseignant à l’université de Limoges et spécialiste de la cybersécurité rappelle que les "falsifications via Paint ou Photoshop d'un document officiel, comme le certificat de vaccination, c'est de la cybercriminalité de bas étage". Un bref contrôle du QR code avec l'application TousAntiCovid Verif, et une pièce d'identité en règle suffiront à démasquer les fraudeurs.

Tuto à destination des professionnels.

Pour que l'arnaque soit crédible, il faudrait selon ce spécialiste "hacker la source de données liées au QR code, car le QR code en lui-même est presque inviolable. Mais attention le risque d'une cyberattaque n'est pas nul. Des cybercriminels européens ou d'ailleurs pourraient très bien tenter de "taper" la base de données."

Quelles sanctions pour les fraudeurs ?

Utiliser ou fabriquer un faux certificat de vaccination est considéré dans la loi française comme un délit de faux et usage de faux. Dans les deux cas la peine encourue peut aller jusqu'à trois ans de prison et 45 000 euros d'amende. En cas de "hacking" les peines sont plus lourdes et le cybercriminel engage sa responsabilité pénale.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société sécurité région nouvelle-aquitaine