• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

1001 Notes à Limoges : la musique classique s'invite au coeur des quartiers

Le camion scène uNopia s'installe dans deux quartiers défavorisés de Limoges, ce mercredi 17 juillet 2019. / © uNopia
Le camion scène uNopia s'installe dans deux quartiers défavorisés de Limoges, ce mercredi 17 juillet 2019. / © uNopia

En prologue de l'ouverture du festival 1001 Notes, deux concerts de musique classique sont organisés ce mercredi 17 juillet 2019 dans les quartiers de Beaubreuil et du Val de l'Aurence. Rendre la musique classique accessible à tous les publics, c'est le crédo de ce festival.

Par Gwenola Beriou

Non, la musique classique n'est pas réservée à une élite de connaisseurs mélomanes.
Depuis 14 ans, le festival 1001 en Limousin s'évertue à proposer une programmation accessible à tous, en bousculant les préjugés, quitte à amener la musique classique là où l'on n'a pas l'habitude de l'entendre.

A quelques jours de l'ouverture de la 14ème édition du festival avec le spectacle Folia au Zénith de Limoges, les organisateurs proposent, ce mercredi 17 juillet, deux concerts de musique classique dans des quartiers dits défavorisés de Limoges, Beaubreuil et le Val de l'Aurence.
Deux musiciens concertistes, un pianiste et un percussionniste, proposeront du Mozart et du Beethoven sur leur camion scène.

Le pianiste Guilhem Fabre, lauréat de plusieurs concours internationaux, est à l'origine du projet uNopia, qui propose des concerts itinérants de musique classique dans un camion-scène. Une tournée à travers l'Europe, jusqu'à Moscou, est prévue en 2020.

En attendant, c'est donc à Limoges que le camion uNopia fait escale ce mercredi. Deux rendez-vous : 
- 13h30 à Beaubreuil, à proximité du pôle jeunesse Sanfourche
- 18h : Val de l'Aurence Sud, parc du Mas Jambost devant la gentilhommière
 
1001 notes : concerts dans les quartiers
En préambule de la 14ème édition du festival 1001 Notes, des concerts de musique classique étaient organisés ce mercredi 17 juillet dans plusieurs quartiers défavorisés de Limoges. Reportage de Caroline Huet et Eric Boutin.
  
 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Emilie Beau

Les + Lus