50 millions d’euros pour la rénovation de Beaublanc

50 millions d’euros vont être investis pour la rénovation du palais des sports de Beaublanc et la construction de deux nouvelles salles à Limoges. Mais les projets de la mairie ne s’arrêtent pas là.
 
Le Limoges CSP quitte Beaublanc pour un long voyage
Le Limoges CSP quitte Beaublanc pour un long voyage © André Abalo
L’idée va quelque peu interloquer les Limougeauds à qui la municipalité n’a cessé de répéter que ses comptes avaient été plombés par l’ancienne équipe dirigée par Alain Rodet.

Le grand stade a coûté 67 millions d’euros à la ville et a été qualifié de projet démesuré pour une cité moyenne dans laquelle on ne trouve aucun club de foot de haut niveau.
 
L'histoire du grand stade de la ville de limoges


Emile Roger Lombertie, l’actuel maire, souhaite injecter 50 millions d’euros dans la rénovation du palais des sports de Beaublanc et la construction de deux nouvelle salles : la première fera 2000 places, la seconde servira aux entraînements du CSP.

Le nouveau complexe devra permettre au CSP, ainsi qu’au LH87, de se développer. Si Limoges était connue pour son club de basket, elle le sera bientôt autant pour le hand ball. Le LH 87 va jouer en starligue.
 

La pérennité des deux clubs passe par une infrastructure pour qu’ils se développent, sans quoi ils vont disparaître

Alain Aubard Président du LH 87
 

Les détails du projet

Le palais des sports de Beaublanc a ouvert ses portes en 1981. Autant dire qu’il a besoin d’un petit rafraichissement. L’objectif est de le rénover et de le moderniser.

La salle telle que vous l’avez connue va donc être totalement repensée. L’objectif est de créer des loges VIP pour les sponsors, tout en augmentant légèrement la jauge de 5000 places. Par ailleurs, un salon de 800m² destiné aux  partenaires va être installée au sein même du chaudron. Il pourra aussi permettre d'organiser des congrès. Le nouveau palais des sports servira uniquement de salle de match pour le CSP et le LH 87.

Quand les joueurs de hand jouent au palais des sports, ils perturbent la préparation du CSP. C’est pourquoi une salle d’entrainement flambant neuve va être construite pour les basketteurs.

Une autre salle multifonctions de 2000 personnes va sortir de la terre de Beaublanc. Elle servira aux professionnels ainsi qu’au centre de formation du CSP. Elle permettra d’accueillir certains matchs. Le projet n’est pas totalement abouti. Mais on sait déjà que les deux nouvelles salles ainsi que le palais des sports vont être interconnectés.

Le projet devrait être bouclé avant la fin de la nouvelle mandature, c’est-à-dire avant 2026, si rien ne vient l'entraver. 
  

Le financement

La mairie de Limoges a-t-elle la capacité de s’endetter de 50 millions d’euros ? La réponse de Sylvie Rozette, l’adjointe au maire chargée des sports est catégorique :
 

On a réussi à stabiliser les coûts de fonctionnement depuis 6 ans. On peut le faire, et le projet a été réfléchi en concertation avec le CSP et le LH87 et les ligues professionnelles. A terme, l’idée est aussi de réduire les coûts de fonctionnement  de Beaublanc : 800 000 euros par an.

Sylvie Rozette Adjointe au maire de Limoges chargée des sports

Le nouveau Beaublanc devra être écologique, moderne et fonctionnel. Les basketteurs et handballeurs mutualiseront aussi certains équipements comme la salle de musculation et auront assez de place pour installer leurs bureaux.
 

Les autres projets de la ville

Une piste de BMX va être créée près du lycée Jean Monet pour 700 000 euros. Elle sera fonctionnelle vers janvier 2021, permettra d’organiser des évènements nationaux et de développer le club de BMX de Limoges.
 

Il y a tellement d’années qu’on attend ce projet et qu’on va enfin le toucher du doigt qu’on est pleins d’espoirs.

Michel Lansade, président du club de BMX de Limoges


Enfin, dans le cadre du réaménagement du jardin d’Orsay, les 200 skateurs qui utilisent d’ordinaire l’espace public pour assouvir leur passion, vont pouvoir bénéficier d’un skate parc flambant neuf. Le skateur Adrian Chicouard fait partie de ceux qui l’ont pensé depuis 2015 avec Sylvie Rozette, chez qui il a apprécié « le travail, l’engagement, et la lucidité des propos »

Ce skate parc va coûter environ 700 000 euros à la ville.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
limoges csp basket-ball sport handball