Atlas sonore des langues régionales : comment parle-t-on en Limousin ?

Publié le
Écrit par Nina Santi

Trois chercheurs d'un laboratoire du CNRS se sont intéressés à la diversité de la langue française selon les régions. En Limousin, sept communes ont été étudiées.

Un atlas sonore interactif pour comprendre la richesse du français au travers des régions de l’hexagone et des Outre-mers : voilà l'objet d'étude de 3 chercheurs de de l'LIMSI, un laboratoire rattaché au CNRS. Ils se sont rendus dans 7 communes du Limousin pour procéder à près de 850 enregistrements et transcriptions linguistiques : Bourganeuf, Crozant, Fursac, Beyssac, Sannat, Azerables et Pierre-Buffière.

Le LIMSI est un Laboratoire d'Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l'Ingénieur. Il utilise l’informatique comme point de départ pour l'appliquer à de nombreux domaines de recherches (mécanique des fluides, intelligence artificielle, modélisation de la langue des signes, etc). 

Une même fable d’Ésope lue dans une centaine de langues régionales

Trois chercheurs sont à l'origine de cette cartographie, deux sont linguistes (Philippe Boula de Mareüil et Albert Rilliard), et le troisième, Frédéric Vernier, est chercheur en informatique. Ils ont fait lire la même fable d’Ésope, "La Bise et le soleil", une référence internationale pour l'étude de la phonétique, dans une centaine de langues régionales. Résultat : il vous suffit de naviguer sur la carte et de cliquer sur des noms de communes pour entendre la phonétique particulière de chaque commune française. 


Spécificités du Limousin 

En Limousin, on parle le dialecte de l'occitan, qui change de l'occitan méridional qu'on peut entendre à Montpellier par exemple. Mais la proximité géographique ne fait pas toujours la proximité linguistique : par exemple, un Limousin peut se faire comprendre par des habitants des vallées proches de Turin en Italie, à plus de 700 km de Limoges !

Du fait des différences de peuplement, la langue occitane limousine a été marquée par des influences latines, germaniques, ou encore celtiques. Le limousin est l'un des grands dialectes de la langue occitane, avec ses particularités et ses phonétiques. Les 7 points d'étude de cet atlas interactif sonore montrent bien les variations d'un même dialecte, il n'y a pas d'uniformités (les accents le démontrent bien).

Turbulence linguistique au nord du Limousin

Sur cette carte, au nord du Limousin, en grisé, vous devinez les contours d'un "croissant" en forme de demi-lune : il s'agit d'une zone de turbulence linguistique qui a suscité l’intérêt des chercheurs. Sur une cinquantaine de kilomètres seulement, la langue d'oc (sud de la France) et d’oïl (nord de la franque) se côtoient de près.

Lors de ses recherches, le linguiste Philippe Boula de Mareüil, à l'origine de l'atlas, a identifié des particularités à la région limousine : 

En terme de prononciation, les "r" sont plus ou moins roulés, les voyelles sont plus ou moins nasalisées et d'une manière générale les Limousins peuvent chuinter, c'est-à-dire prononcer les "s" comme des "che".

Le principal objectif est de mettre en valeur la diversité linguistique de notre pays et à travers cette cartographie montrer que cette richesse est encore d'actualité car elle est fondée sur des personnes vivantes

Philippe Boula de Mareüil

Chercheur-linguiste à l'origine de la carte

Actuellement en Bolivie, Philippe Boula de Mareüil continue ses enregistrements au delà des frontières métropolitaines. Le sujet suscite de l’intérêt, il est souvent contacté par des médias et reçois de nombreux messages, qu'ils soient positifs ou critiques. Il est arrivé qu'on lui fasse remarquer que "la langue minoritaire est contaminée par le français", un commentaire auquel il répond que "le langage évolue, c'est aussi ça la leçon de cet atlas sonore".

"Les langues locales font de la résistance"

Le nouveau magazine Popex, co-produit par France Télévisons aborde d'ailleurs le sujet des langues locales en Nouvelle-Aquitaine :