L'auteur d'appels téléphoniques malveillants finalement identifié

Entre fin 2016 et septembre 2017, un Haut-Viennois de 18 ans "s'amusait" à insulter ses interlocuteurs au téléphone. Les numéros d'appel d'urgence tels que le 15, le 115 ou le 17 ont été victimes de ses nombreux appels malveillants. Interpellé ce jeudi 23 novembre 2017, il a reconnu les faits. 

(Image d'illustration)
(Image d'illustration) © Vincent Isore/IP3/MAXPPP
Insultes, obscénités et vulgarités en tous genres. Un jeune Haut-Viennois avait pris pour habitude d'appeler différents numéros d'urgence et d'insulter ses interlocuteurs. Gendarmerie, SAMU, SAMU social (115) et même le service de l’enfance en danger SNATED ont été la cible de ses nombreux appels malveillants entre décembre 2016 et septembre 2017.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Après avoir copieusement insulté l'opérateur du 3117, le numéro d'urgence de la SNCF, le mauvais plaisantin déclare vouloir "réaliser un attentat dans une gare SNCF et avoir déposé à cet effet une bombe". Une fausse alerte, heureusement. 

Chargée de diligenter une enquête, les gendarmes de la brigade de recherches de Limoges, ont finalement identifié l'auteur de cette série d'appels malvaillants. Il s'agit d'un individu, âgé de 18 ans, résidant en Haute-Vienne. Arrêté et placé en garde-à-vue, il a reconnu les faits.

Il comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Limoges en juin 2018. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter