Les chantiers de la rentrée pour le nouveau recteur de l'académie de Limoges

Daniel Auverlot était l'invité du journal régional de France 3 Limousin ce mardi 20 juin. / © F3 Limousin
Daniel Auverlot était l'invité du journal régional de France 3 Limousin ce mardi 20 juin. / © F3 Limousin

Arrivé en mars dernier dans l'académie, et enfin sorti de sa période de réserve pour cause d'élections, Daniel Auverlot a présenté ce mardi 20 juin les chantiers qui l'attendent pour la rentrée scolaire 2017 : les rythmes scolaires et le dédoublement des classes de CP en zone prioritaire.

Par Gwenola Beriou

La rentrée de septembre 2017 s'annonce mouvementée, en raison des réformes annoncées par Emmanuel Macron et portées par le nouveau ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer.

Mais le nouveau recteur de l'académie de Limoges est optimiste.
Invité ce mardi 20 juin du journal régional de France 3 Limousin, il a tenu à rappeler en préambule l'état d'esprit dans lequel se font ces réformes : "La confiance et la bienveillance. Le ministre a confiance dans ses acteurs de terrain. Ce n'est pas la rue de Grenelle qui décidera de tout".

Les grands chantiers de la rentrée scolaire
Daniel Auverlot, le nouveau recteur de l'académie de Limoges, était l'invité du journal de France 3 Limousin ce mardi 20 juin. - F3 Limousin

Rythmes scolaires

Le premier chantier concernera l'aménagement des rythmes scolaires à l'école élementaire, et la possibilité pour les communes qui le souhaitent de revenir à la semaine de quatre jours.
Une douzaine de communes sur l'académie envisageraient un tel changement dès la rentrée prochaine.

L'année scolaire 2017-2018 sera pour beaucoup celle de la réflexion et de la consultation des enseignants et parents d'élèves sur cette question des rythmes scolaires.
"Les conseils d'école seront amenés à se prononcer", précise le nouveau recteur.

12 élèves par classe en REP

L'autre grand chantier concernera le dédoublement des classes de CP en REP (réseau d'éducation prioritaire).
40 classes sont concernées dans l'académie.
L'objectif affiché par Emmanuel Macron lors de sa campagne présidentielle est que ces classes n'excèdent pas un effectif de 12 élèves.

"Ce qui va compter, c'est notre capacité à accompagner les enseignants", déclare Daniel Auverlot, "il faudra aider les enseignants dans leur classe pour qu'ils soient plus efficaces dans l'apprentissage de la lecture".

Et au collège...

Les chantiers de la rentrée concerneront également le second degré, avec l'aménagement de la réforme du collège - le retour du latin et des classes bilangue (une quarantaine dans l'académie) - ainsi que l'instauration du programme "devoirs faits" au collège.




Sur le même sujet

Foie gras : pas de hausse des importations en 2017

Près de chez vous

Les + Lus