Club échangiste à Limoges : un voleur pris la main dans le sac grâce à la vidéosurveillance

© PHOTOPQR/LA MONTAGNE / Camille Mazoyer
© PHOTOPQR/LA MONTAGNE / Camille Mazoyer

Un homme de 31 ans a été interpellé à Limoges et placé en garde à vue le 23 janvier 2019. Il est soupçonné d'avoir dérobé 390 euros dans un club échangiste de la ville en octobre 2018. L'individu a été indentifié grâce à la vidéosurveillance. Les enquêteurs ont pu être surpris par le visionnage !

Par Hélène Abalo

Les faits remontent à octobre 2018. Un individu qui venait de se faire refuser l'entrée d'un club échangiste de Limoges, a profité de l'absence du guichetier quelques minutes plus tard pour s'introduire dans l'établissement et dérober 390 euros dans le tiroir de la caisse. Si les enquêteurs ont pu identifié le voleur, c'est grâce à la vidéosurveillance. Ils ont pu alors reconstituer les faits de manière précise... Et quelle précision ! Sur l'enregistrement, la police s'est aperçue que l'individu ne s'était pas contenté de voler la caisse mais qu'il avait également pris le temps de profiter en catimini des services du club.

En effet, il se trouve que le malfaiteur était également curieux. Il a regardé par le trou de la serrure d'un local "reservé aux hommes" et a fini, précise le communiqué de la Sûreté Publique, par "dégrafer sa ceinture. Puis, il a exhibé et joué avec son sexe. Sans prendre le temps de remonter son pantalon, il a ouvert le tiroir-caisse du guichet et y a dérobé de l’argent avant de s’enfuir."

Identifié, l'homme a été interpellé puis placé en garde à vue. Il a d'abord nié en affirmant "qu’il était en couple, qu’il n’était pas homosexuel et jurant qu’il n’avait aucun souvenir des faits", mais lorsqu'on lui a présenté les éléments à charge, il a reconnu s'être rendu au club. Il a cependant déclaré qu'il n'avait aucun souvenir d'avoir volé de l'argent, prétextant être sous l'emprise de l'alcool au moment des faits. Il devrait prochainement comparaître devant un tribunal correctionnel. 

 

Sur le même sujet

Bergerac : des consultations en télémédecine en accès direct depuis la pharmacie

Les + Lus