Condamnation confirmée en appel de l'écrivain et journaliste Michel Lulek

Publié le Mis à jour le
Écrit par Isabelle Rio

Il avait été interpellé le 9 juillet 2018 à Felletin, lors d'une manifestation de soutien à un jeune soudanais devant la Gendarmerie. Condamné à 1000€ d'amende avec sursis pour violence envers un gendarme, la Cour d'Appel de Limoges confirme cette décision.


La condamnation de l’écrivain et cofondateur de Télé Millevaches, Michel Lulek, est confirmée par la Cour d'Appel de Limoges ce vendredi 10 mai 2019.

Il avait été jugé pour des faits de violence sur personne dépositaire de l’autorité publique, en l'occurence un gendarme, et pour un refus de se soumettre à un prélèvement ADN. Le Tribunal Correctionnel de Guéret l'avait condamné, en Octobre dernier, à une amende de 1000€ avec sursis et l'avait relaxé pour le refus de prélèvement biologique. Une décision à nouveau prononcée par la Cour d'Appel de Limoges.

Une figure militante et intellectuelle du plateau de millevaches

Le parquet avait fait appel de la décision du Tribunal Correctionnel. Michel Lulek s'était donc à nouveau expliqué devant les Juges d'Appel. Niant les violences, il avait tenu à exposer à la Cour d'Appel le soutien massif exprimé ce jour là par de nombreuses personnes à leur ami soudanais, estimant injuste son expulsion. Une manifestation pour autant pacifique mais qui avait dégénéré lorsque les forces de l'ordre avaient commencé à vouloir les disperser en faisant usage de gazs lacrymogènes.
Face au refus de reculer de Michel Lulek, un gendarme avait soutenu avoir subi un contact.

Son Avocat avait plaidé la relaxe de son client.