Corrèze : parrainer un mineur étranger non accompagné

Publié le

L'institut Don Bosco, qui se charge de l'accompagnement des mineurs isolés, a mis en place un système de parrainage pour les jeunes migrants, mineurs ou tout juste majeurs, afin de faciliter leur intégration sur le territoire.

Le dispositif "Un parrain pour demain" a été lancé à l'automne dernier par l'Institut Don Bosco, basé à Tulle.
Depuis quelques années, l'institut gère une plateforme d'accueil de mineurs non accompagnés, financée intégralement par le Département de la Corrèze.

Elle accueille en ce moment une soixantaine de jeunes migrants du Bangladesh, du Pakistan, du Mali, de Guinée et d'autres pays, installés notamment à Tulle et Brive.
Afin de faciliter leur intégration sur le territoire, l'institut a mis en place un système de parrainage autour d'une activité de loisir, sportive ou culturelle.

"Les parrains et marraines s'engagent à partager un temps, de préférence existant déjà dans leur vie quotidienne, en lien avec le sport, l'art, la culture ou à partager des moments de vie avec leur filleul" explique Ségolène Girardet, chargée de mission.  
Cinq parrainages ont déjà été concrétisés.

Des moments d'échange et de partage

Marie-Andrée, une retraitée très impliquée dans la vie locale, est la marraine d'Abdoulie et Mamadou, qu'elle emmène ce jour-là à une projection. "C'est très simple. Il s'agit de leur proposer deux à quatre fois par mois des activités, à condition qu'ils soient d'accord bien sûr. Ce n'est pas le service militaire culturel !", plaisante la marraine, qui prend son rôle très à coeur.
Pour Mamadou, avoir quelqu'un qui l'accompagne dans ce changement de vie radical est précieux : "Quand on arrive à l'étranger où on n'a pas nos parents, notre relation avec marraine, ça représente notre mère en fait".

Aïcha, elle, est la marraine de Samuel, qui vient tout juste d'avoir 18 ans, mais n'en reste pas moins isolé : "Je n'aime pas rester seul tout le temps. C'est bien d'avoir quelqu'un pour discuter, donner des conseils"

Ce jour-là, sa marraine lui propose une sortie bowling, en compagnie d'une amie et de ses enfants : "S'il a besoin, il me fait signe, je viens le chercher. Sinon, on continue chacun sa vie. Je n'ai pas un rôle vraiment spécifique, on passe juste de bons moments ensemble".

A la recherche de parrains et marraines

L'institut Don Bosco est à la recherche de nouveaux parrains et marraines qui seraient motivés pour accompagner des mineurs étrangers. Une trentaine de jeunes est en attente de pouvoir bénéficier du dispositif "Un parrain pour demain".

A noter qu'une partie du coût des activités proposées avec le filleul est prise en charge par des fonds européens (dans le cadre du FAMI, le Fonds asile, migration et intégration  qui soutient une dizaine de projets similaires en Europe).

Si cette aventure humaine et solidaire vous intéresse, n'hésitez pas à contacter l'institut Don Bosco, par mail mna19@institut-don-bosco.fr ou par téléphone : 05 19 65 14 67.