Couvre-feu et adultes privés de sports en Haute-Vienne

Le couvre-feu va imposer aux adultes pratiquant un sport en intérieur de stopper leur activité pendant 6 semaines au minimum en Haute-Vienne. Une partie de leur cotisation leur sera-t-elle remboursée ?
 

L'ASPTT Limoges comporte une section water polo
L'ASPTT Limoges comporte une section water polo © André Abalo
Jusqu’à aujourd’hui, on les croisait le soir vers 22 heures dans les rues de Limoges. Ceux qui avaient besoin de se dépenser un peu après une journée de travail stressante étaient reconnaissables à ce gros sac contenant leurs affaires de sport qu’ils portaient pour rentrer chez eux. Les gymnases et piscines ne seront plus accessibles aux adultes pour 6 semaines en Haute-Vienne en raison du couvre-feu. Ainsi en a décidé la préfecture.
 

Rembourser ou pas

L’ASPTT Limoges comptait l’an passé plus de 3500 adhérents pratiquant 50 sports différents. Le prix des licences est très variable selon l’activité pratiquée. Les adultes paient par exemple 210 euros pour l’adhésion annuelle à la natation.

Pour la plus importante association sportive de l’agglomération, il n’est pas possible d’envisager un remboursement. L’ASPTT Limoges compte 16 salariés dont 10 équivalents temps plein ainsi que des emplois aidés. Les charges fixes sont importantes.

Elle reverse une large part du prix des licences aux fédérations qui n’envisagent pas non plus de rembourser un centime d’euro.

Rima Cambray, présidente de l’association rappelle par ailleurs cette phrase du comité national et olympique et sportif français :
 

La cotisation annuelle versée par des adhérents à leur club n’est pas une prestation commerciale et il ne saurait donc en aucun cas être question de pouvoir assimiler la relation entre un club et un adhérent à un rapport entre un prestataire et son client. L’adhésion est  un acte volontaire qui ne peut être assimilé à celui de l’achat d’une prestation tarifée.

Comité national olympique et sportif français.


30 % des adhérents de l’ASPTT Limoges vont devoir stopper leur activité. Si elle reprend dans 6 semaines, il leur sera proposé de rattraper les séances perdues lors des vacances scolaire, périodes durant lesquelles les entrainements sont d’ordinaire stoppés.

Pourtant, sur la question du remboursement, les opinions divergent. Thomas Pastor est le président de Pana Loisirs, une association sportive d’un millier d’adhérents qui comporte 14 sections différentes à Panazol.

Dans 6 semaines, si les activités adultes ne reprennent pas, il acceptera de rembourser partiellement les adhérents qui en feront la demande si le bureau de Pana loisirs valide cette décision.
 

Nous avons l’avantage d’avoir une gestion saine qui nous permet de tenir le coup.

Thierry Pastor, président de Pana Loisirs

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loisirs sport coronavirus/covid-19 santé société