• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Envoyé spécial se penche sur le coût de la fusion entre Limousin, Poitou-Charentes et Aquitaine

Elise Lucet ferait-elle un peu peur aux élus ? / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
Elise Lucet ferait-elle un peu peur aux élus ? / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

La présence d’une équipe du magazine de France 2 avait provoqué un certain émoi lors de la dernière séance plénière à Bordeaux, comme si l’ombre d’Elise Lucet faisait un peu peur... Nous avons regardé le reportage qui sera diffusé ce jeudi 28 mars.
 

Par François Clapeau

« Nos très chères régions ». C’est le titre du reportage qui sera diffusé ce jeudi 28 mars dans le magazine de France 2 Envoyé Spécial.
Le teasing : « Envoyé spécial a traqué les dépenses et enquêté sur les aberrations de la réforme… » Le reportage fait halte en Nouvelle-Aquitaine pour s’intéresser au coût de la fusion du Limousin, du Poitou-Charentes, et de l’Aquitaine.

 

« Kif kif bourricot »


C’est le limousin Guillaume Guérin qui ouvre la séquence, avec une question sur sa rémunération : a-t-elle augmenté grâce à la fusion des régions ? Le reporter note un certain flou dans la réponse.
Selon Guillaume Guérin, elle a effectivement augmenté, mais l’élu de Limoges explique que certains frais de déplacement ne sont pas remboursés, et qu’au final, c’est « Kif kif bourricot ».

Envoyé Spécial rappelle qu’une grande harmonisation a eu lieu en Nouvelle-Aquitaine.
Un élu est payé en fonction du nombre d’habitants de sa région ; le Limousin comptait 700 000 habitants, la Nouvelle-Aquitaine en a plus de 6 millions. La rémunération des élus de l’ancien Limousin serait donc passée de 1520 euros à 2661 euros bruts par mois.

 

« Grosse connerie »


C’est un choix du président de la Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, qui a dû affronter lors de la prise de décision les critiques de son opposition. Il avait alors expliqué dans l’hémicycle : « Je n’ai jamais dit que la fusion amenait à court terme des économies ».
Il va jusqu’à déclarer : « Le ministre a dit une grosse connerie. »

Interrogé dans son bureau, il développe aujourd’hui : « Je suis partisan, pour qu’on ait les meilleurs en politique, de payer correctement quelqu’un qui abandonne son travail (…). Sinon il ne faudra pas s’étonner que ne viendront en politique que les retraités ou les riches. »
 
Reportage « Nos très chères régions ! » diffusé jeudi 28 mars dans Envoyé Spécial / © Bangumi
Reportage « Nos très chères régions ! » diffusé jeudi 28 mars dans Envoyé Spécial / © Bangumi
 

Bientôt des économies ?


La séquence néo-aquitaine se termine auprès d'agents de la région, qui voient eux aussi leur rémunération progressivement augmenter pour s’harmoniser.

Selon Envoyé Spécial, cette augmentation a déjà coûté à la région 6 millions d’euros.

Mais pour Alain Rousset, les économies liées à la fusion des régions ne pourront se faire qu’à moyen terme…

Envoyé Spécial sera diffusé le jeudi 28 mars à 21h sur France 2.
 

Sur le même sujet

La vie en autarcie en Haute Lande au 19e siècle

Les + Lus