• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

A la fac de Limoges, Hugo Blanchet est le dernier des latinistes

En dernière année de doctorat à Limoges, Hugo souhaite poursuivre ses études en Belgique.
En dernière année de doctorat à Limoges, Hugo souhaite poursuivre ses études en Belgique.

Hugo Blanchet n’est pas gêné par le surpeuplement de certains amphithéâtres. Sans département, le dernier des latinistes prépare sa thèse à la fac de Limoges. Seul ou presque.
 

Par Charles Lemercier

Quousque tandem, latina lingua ? Jusqu'à quand, les langues latines (et grecques) à la fac de Limoges ?

Depuis deux ans, les départements de lettres classiques et de lettres modernes ont fusionné, et depuis cette année, il n'y a plus qu'une heure et demi hebdomadaire d'enseignement de culture classique, en licence. 

Nous avons moins d’éudiants qui demandent à étudier ces disciplines. C’est une tendance longue depuis de très nombreuses années, explique Daniel Ruff, directeur de la faculté de Lettres de Limoges.

Ce phénomène national, un lent déclin comme l'explique Le Parisien, conduit à des situations improbables. A la fac de Limoges, Hugo Blanchet, en dernière année de doctorat, se retrouve seul pour préparer sa thèse puisque son département est fermé.
 

Hugo est contraint de sortir du Limousin pour étudier normalement et pour travailler sereinement.

Je suis obligé de voyager beaucoup. Mon co-directeur de formation est à Paris, détaché de Bruxelles, donc je peux suivre des cours là-bas le lundi matin, détaille Hugo Blanchet.

Il envisage d'ailleurs, une fois sa thèse soutenue, de quitter Limoges et même nos frontières afin de poursuivre ses recherches à Bruxelles. France, ton latin fout le camp ! O tempora, o mores !
 
A la fac de Limoges, Hugo est le dernier des latinistes
Son département est fermé et pourtant Hugo doit rendre prochainement une thèse... Une drôle de situation liée à la fusion de plusieurs enseignements. Jean-Martial Jonquard, Frédérique Bordes et Jean-François Andrieux

Sur le même sujet

Boulevard des Airs : c'est beaucoup de plaisir

Les + Lus