Un "feu vert" donné à Limoges par l'association Anticor

Ce lundi 18 novembre, l'association Anticor a rendu son bilan épinglant ou non les maires ayant signé sa charte éthique en 2014. 6 municipalités de Nouvelle-Aquitaine avaient souscrit à cette charte dont Limoges qui s'en sort avec un satisfecit. Une récompense tempérée par l'opposition socialiste...
Mairie de Limoges
Mairie de Limoges © Margaux Blanloeil
Au moment des municipales de 2014, 40 maires seulement avaient signé en France la charte éthique d'Anticor, dont 6 communes en Nouvelle Aquitaine:

- Mialet et Monestier (24)
- Passage d'Agen (47)
- Portets (33)
- Bayonne (64)
- Limoges (87)

Une charte destinée à bannir les mauvais comportements, les maires s’engageaient sur 9 points :

1. Non-cumul des mandats
2. Bonnes pratiques de gestion
3. Transparence
4. Reconnaissance de l'opposition par sa représentation
5. Participation citoyenne
6. Publicité des informations
7. Traitement des atteintes à la probité
8. Prévention du trafic d'influence
9. Choix des organismes financiers transparents

Limoges reçoit un feu vert

Pour les mauvais élèves : feu rouge, les moyens : feu orange, Limoges a reçu la meilleure note, un feu vert…

Anticor souligne que l'équipe municipale actuelle a mis en place une commission éthique et transparence, des conseils citoyens, une commission de contrôle financier, d’attribution des subventions, un accès aux informations municipales…

Je suis ravi de cette reconnaissance, j'avais signé cet engagement et il est tenu ! Je souhaite que cette démarche soit poursuivie et développée à l'avenir. (Emile-Roger Lombertie, maire LR de Limoges)

L'opposition conteste ce feu vert

La commission éthique n'est plus présidée par quelqu'un d'Anticor. Cette association manque de moyens. (Philippe Reilhac, conseiller municipal P.S)

La commission des finances est, conformément à la charte d'Anticor, présidée par une élue de l’opposition (Danielle Soury de Terre de Gauche). Cependant, le socialiste Philippe Reilhac souligne un manque de transparence notamment dans la non mise en ligne des rapports de la chambre régionale des comptes sur la gestion de la ville de Limoges. Ces derniers devraient figurer sur le site internet de la ville alors qu'ils n'y sont pas.

"Les choses sont quand même faites, ce feu vert est mérité" confirme Philippe Pierre, le référent d'Anticor à Limoges. Mérité ou pas, voilà un satisfecit qui tombe à pic pour Emile Roger Lombertie, 4 mois avant les élections municipales…
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique société élections municipales 2020 élections