Greffes cardiaques : le CHU de Limoges confirme 9 échecs

Le 6 avril 2016 nous apprenions que le CHU de Limoges avait décidé de suspendre son activité de transplantation cardiaque. Au lendemain de cette annonce, le Centre Hospitalier confirme 9 décès en 16 mois. Un nombre anormalement élevé. Des investigations vont être menées. 

© F3Limousin
C'est un coup dur pour le CHU de Limoges. Le centre hospitalier universitaire a pris la décision de suspendre son activité de transplantations cardiaques. Une décision qui a été prise le 17 mars 2017, conjointement avec l'Agence Régionale de Santé ALPC.

Un taux d'échec anormalement élevé

L'annonce a été rendue publique par les syndicats le 6 avril 2016 et officialisée par l'établissement dans un communiqué daté du 7 avril. Ce sont 9 transplantations sur 17 qui ont échoué depuis janvier 2015 et qui ont conduit à 9 décès. Ce n'est pas la nature de ces décès qui est suspecte mais leur nombre anormalement élevé. 

La société française de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire a été sollicité pour "determiners les causes médicales" et l'ARS réalise actuellement une inspection pour envisager "les actions correctives".

Jusqu'à nouvel ordre, les patients " éligibles à une greffe cardiaque, et, susceptibles d’être accueillis en situation d'urgence, pour un transfert vers le CHU de Bordeaux et l’hôpital de la Pitié Salpêtrière (…) Le CHU de Limoges continuera également d’organiser le suivi de programmation des patients, en relation avec les centres greffeurs de Bordeaux et Paris."

Le CHU de Limoges précise que l'établissement prend contact actuellement avec l'ensemble des familles des patients transplantés et assure qu'il sera transparent sur l'avancée et les résultats des analyses en cours.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société