Grève des salariés de la polyclinique de Limoges

Les salariés en grève ont mis en place des barrages filtrants sur le site de Chénieux. / © P.Péan/france télévisions
Les salariés en grève ont mis en place des barrages filtrants sur le site de Chénieux. / © P.Péan/france télévisions

Près de 200 salariés de la polyclinique de Limoges qui regroupe les sites de Chénieux et des Emailleurs ont débuté ce mercredi 11 décembre une grève. Ils réclament notamment de meilleures révalorisations de salaires.

 

Par Thomas Milon

Ce mercredi 11 décembre, la polyclinique est touchée par un mouvement social.

Selon la CGT santé de Haute-Vienne, près de 200 salariés sur les 900 en tout ont voté lundi 9 décembre pour cette grève qui touche les personnels administratifs et soignants. Une partie d'entre eux se sont rassemblés à l’entrée de la clinique Chénieux et ont prévu des barrages filtrants pour informer les patients. Des consultations ont dû être reprogrammées. 
 
Limoges : grève à la polyclinique pour les salaires
Près de 200 salariés de la polyclinique de Limoges qui regroupe les sites de Chénieux et des Emailleurs ont débuté ce mercredi 11 décembre 2019 une grève. Ils réclament notamment de meilleures révalorisations de salaires. Intervenants : Agnès Pétignaud, Déléguée CGT Santé 87, Jean-François Pradel, Délégué FO Et Jean-Luc Dubois, Directeur de la Polyclinique de Limoges. Reportage de P.Péan et L.du Rusquec.  - france 3 Limousin


La grève intervient en pleine négociation annuelle obligatoire des salaires. Les personnels en grève demandent une augmentation salariale de 55 euros net par mois au lieu des 11 proposés par la direction selon le syndicat.

Les agents dénoncent aussi une dégradation des conditions de travail. Agnès Pétignaud, Déléguée CGT Santé 87 : 

On a des infirmières et aides-soignantes qui ne vont pas dans leur unité le matin mais doivent boucher des trous dans d'autres unités. 


La direction de son côté assure qu'elle n'a pas de marge de manoeuvre pour augmenter davantage les salaires : 

Les contraintes budgétaires imposées par le maintien des dépenses de santé ne permettent pas ce que l'on veut. Mais mon bureau est ouvert. Jean-Luc Dubois, Directeur de la Polyclinique de Limoges.


Du personnel a été réquisitionné pour compenser les salariés en grève et les agents des urgences prévoient de rejoindre le mouvement à partir du jeudi 12 décembre.

 

Sur le même sujet

Les + Lus