• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Ils dénoncent le dénigrement de l’aide à domicile

Seuls 3 % des aides à domicile sont des hommes.
Seuls 3 % des aides à domicile sont des hommes.

Le maintien à domicile des personnes âgées tend à se complexifier. En cause, de moins en moins d’aide à domicile. Le plus souvent des femmes, qualifiées, mais dévalorisées.
 

Par Charles Lemercier

Les aides à domicile sont le plus souvent des femmes, à 97 %. Et contrairement aux idées reçues, sont qualifiées. Ce flagrant manque de considération freine le recrutement.

Ce qui fait fuir les gens, ce ne sont pas forcément les bas salaires, c’est ce besoin de reconnaissance. On reste sur l’idée d’aide-ménagère, déplore Yves Gontier, directeur de l’Agemad.

Président depuis 10 ans de l’Agemad, l'une des principales associations d'aide à domicile, Yves Gontier a écrit un livre, Qui s’occupera de nous ?, pour alerter sur le manque de reconnaissance et les difficultés de recrutement des aides à domicile. Un livre pour les familles dont un de leurs membres bénéficie des aides à domicile. Mais aussi, des décideurs.
 
Ils dénoncent le dénigrement de l’aide à domicile
Le maintien à domicile des personnes âgées tend à se complexifier. En cause, de moins en moins d’aide à domicile. Le plus souvent des femmes, qualifiées, mais dévalorisées. Intervenants : Yves Gontier, auteur de "Qui s'occupera de nous ?" - Président de l'AGEMAD, Corinne Rousseau, aide à domicile, Germaine Frugier. Equipe : Cécile Gauthier, Henry Simonet et Xavier Beaudlet

A lire aussi

Sur le même sujet

Pierre Thépot, directeur du groupe hospitalier de La Rochelle – Ré – Aunis. 

Les + Lus