Jour de pêche à l'aimant à Limoges

Ce jour-là, les pêcheurs à l'aimant ont récupéré un scooter dans la Vienne / © Nassuf Djailani
Ce jour-là, les pêcheurs à l'aimant ont récupéré un scooter dans la Vienne / © Nassuf Djailani

Depuis le début de l'été de drôles de pêcheurs ont investi les rives de la Vienne à Limoges, entre le Pont-Neuf et le Pont Saint-Martial. A l'aide d'aimants, ils remontent des objets de la rivière. Des barrières, des clous, de la ferraille, des vélos...

Par Martial Codet-Boisse

Un aimant à l'eau et un grappin, une prise qui ne se débat pas, une corde qui cède... Ce dimanche 18 août sur les bords de Vienne, la prise est bonne, les pêcheurs à l'aimant sortent de l'eau un scooter. Renseignements pris auprès de la maréchaussée, le deux-roues avait été volé et jeté dans le fleuve.
Pêche à l'aimant à Limoges / © France Lemaire
Pêche à l'aimant à Limoges / © France Lemaire

Dans les manifestations, il y a toujours des mecs qui ont trop bu, qui jettent des barrières, de temps en temps des vélos...un scooter c'est la 1ère fois. 

Ils sont quelques passionnés de pêche à l'aimant ce dimanche 19 août sur les bords de Vienne à Limoges. Rien qu'au pont neuf, Steven De Sousa a sorti 17 barrières, des vélos, et même deux coffres forts, un berreta, une grenade...
 

Une pratique dangereuse et interdite !


Au mois de mai dernier, dans le Nord, un homme de 29 ans a été grièvement brûlé après l'explosion d'une grenade au phosphore qu'il avait repêchée à l'aide d'un aimant. Le 10 août, en plein centre de Nantes, un obus de mortier de 25 cm de long datant de la seconde guerre mondiale avait été sorti de l'Erdre par 2 amateurs. La police avait dû établir un périmètre de sécurité autour du pont Saint Mihiel. Début juin, la Direction de la Sécurité Civile a rappelé aux préfectures que cette pratique était illégale sans autorisation. Un organisme qui chaque année, recense 450 à 500 tonnes de munitions retrouvées dans les cours d'eau français.
Jour de pêche à l'aimant à Limoges
Depuis le début de l'été de drôles de pêcheurs ont investi les rives de la Vienne à Limoges, entre le Pont-Neuf et le Pont Saint-Martial. A l'aide d'aimants, ils remontent des objets de la rivière. Des barrières, des clous, de la ferraille, des vélos... Intervenants : Steven De Sousa Pêcheur à l'aimant, Florian Gimenez-Olivier Pêcheur à l'aimant. Equipe : France Lemaire, Nassuf Djailani, Sophie Spielvogel

Sur le même sujet

Interview de Bruno Belin, président du conseil départemental de la Vienne

Les + Lus