L'Opéra de Limoges prêt pour La Traviata de Verdi

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christophe Bodin et Olfa Ayed

Les quatre représentations accueillent du monde pour la Traviata de Verdi à l'Opéra de Limoges mais il reste encore des places. Après des mois sans spectacle d'envergure, cette pièce emblématique signe le retour du grand format.

Avant même la 1ere, La Traviata à l'Opéra de Limoges est déjà un succès. Les quatre représentations affichent presque complet. Le spectacle signe le retour des grandes productions sur la scène de l'opéra limougeaud. 

Sur les planches 12 solistes et 28 choristes, dans la fosse, l'orchestre et ses 32 musiciens. Avec les techniciens et toute l'équipe à la mise en scène, 160 personnes sont au travail pour mettre en mouvement cette Traviata. 

La librettiste et metteuse en scène franco-suisse, Chloé Lechat, réalise avec cet opéra sa 1ere création lyrique. Elle apporte sa vision, sa transcription moderne et personnelle de ce drame écrit au 19e siècle.

Une 1ere également pour la soprano Amina Edris, qui endosse le rôle titre de Violetta. Alfredo quant à lui sera interprété par le ténor italien Nino Darmanin.

Si les places se sont bien vendues, il en reste encore pour les quatre dates : une cinquantaine pour ce dimanche, une centaine mardi 8 février, 150 places jeudi 10 et 150 à 200 places samedi prochain. 

Le site étant en maintenance, les réservations sont à faire par téléphone 05 55 45 95 95 ou au guichet.

"On est sur un fil une corde raide"

Rouvert depuis le mois de juin 2021, l'Opéra de Limoges a retrouvé une activité soutenue. Et bien que cette pièce d'envergure soit quasi complète, la situation n'est pas la même qu'avant la crise sanitaire, explique le directeur de l'Opéra, Alain Mercier : "La pièce marche très bien mais par rapport à une période normale, on n’est pas pareil. On n'est pas complet. Si on se place du côté des spectateurs, avec le pass vaccinal, certains qui avaient leur billet ne pourront pas venir."

Contacté samedi, le directeur reste également prudent concernant le bon déroulé des représentations à cause de la situation sanitaire.

À la veille de la première, je ne jure de rien même pour la semaine prochaine. À la dernière minute, on a dû remplacer l’un des premiers rôles, celui de Germont, hier soir, juste avant la répétition générale. On est sur un fil, une corde raide.

Alain Mercier

Directeur de l'Opéra de Limoges

"Depuis la réouverture, les vraies questions sont : comment accommoder les contraintes sanitaires et le travail quotidien d’équipes importantes, où dans un même volume, beaucoup de monde agissent. Ça n’a pas de communes mesures avec d’autres secteurs. On est dans un open space avec 150 personnes", explique Alain Mercier.

Les répétitions de la Traviata ont été réalisées masquées. Sur scène ce dimanche, c'est la première fois que les artistes joueront sans le porter.