Le CHU de Limoges se mobilise contre la sarcopénie

Une étude européenne sur la sarcopénie passe par Limoges
30% des plus de 70 ans seraient concernés… La sarcopénie est encore mal connue, et pourtant cette fonte musculaire peut avoir des conséquences importantes sur l'autonomie des personnes âgées. Pour faire face, une grande étude européenne est lancée. Deux CHU français sont impliqués, Toulouse et Limoges. Intervenants : Simone Mayeras, patiente, Thierry Dantoine, chef du pôle gériatrique au CHU de Limoges, et Johann Ribet, technicien chargé d'études au CHU de Limoges. - François Clapeau et Anthony Borlot.

30% des plus de 70 ans seraient concernés : la sarcopénie se traduit par une fonte musculaire qui peut avoir des conséquences importantes sur l'autonomie. Pour faire face, le CHU de Limoges participe à une vaste étude européenne. 

Par François Clapeau

La sarcopenie, c'est une fonte musculaire qui touche les plus de 70 ans. On en parle encore peu, à l'image de l’ostéoporose il y a 10 ans.

Perte d'autonomie

La sarcopénie est liée au vieillissement normal des personnes, qui font forcément moins d’exercice.
Mais en cas de sarcopénie, la fatigue est accentuée : marche ralentie, problèmes d’équilibre, difficultés pour porter les sacs des courses... Le risque, c'est l'isolement, et la perte d'autonomie.

Etude européenne

Une grande étude européenne est lancée auprès de 1500 personnes, à l'initiative d'un hôpital de Rome. En France, seuls 2 CHU participent, Toulouse et Limoges.
Les personnes, hommes ou femmes, qui se sentent concernées, peuvent contacter le CHU. Ces volontaires passeront des tests pour déterminer s'ils sont bien sarcopéniques.

Exercices adaptés

Deux groupes seront ensuite constitués. Le premier devra se déplacer une fois par mois au CHU pour des conférences et des conseils diététiques.
Le second devra venir 2 fois par semaine pour des exercices adaptés. Le tout sous une étroite surveillance... L'enjeu est important : cette étude doit prouver l'efficacité de cette prise en charge.

Le recrutement des volontaires vient de débuter, les premiers résultats sont attendus dans 4 ans. 

Sur le même sujet

Les + Lus