Les Halles Centrales de Limoges classées parmi les plus belles halles gourmandes de France

Classées parmi les premières plus belles halles gourmandes de France dans le magazine Geo.fr, les Halles Centrales de Limoges récemment rénovées continuent de plaire. Mais d’où vient ce marché couvert emblématique ?

Les halles de Limoges sont situées place de la Motte.
Les halles de Limoges sont situées place de la Motte. © Nassuf Djailani - France Télévisions

Les Halles Centrales de Limoges parmi les plus belles halles gourmandes de France. C’est en tout cas ce que révèle la liste publiée par le magazine Geo.fr lundi 22 février. Situé au centre-ville, au cœur du quartier historique du château, le marché couvert est intrinsèquement lié à l’identité limougeaude. Cent-trente et un an après sa construction, les halles ont été rénovées et modernisées de mai 2018 à novembre 2019. Retour sur l’histoire de l’emblématique marché, inscrit au titre des monuments historiques, depuis le 16 août 1976.

A l’origine aussi, les Halles Centrales étaient ouvertes mais couvertes et situées sur la place de la Motte. Mais un violent incendie, en 1864, les ravage en même temps que le centre-ville. Les années passent et la décision de rebâtir, au même endroit, de nouvelles halles est prise. Et ce sont les disciples d’Eiffel, les ingénieurs Pesce et Lévesque qui sont retenus lors de l’appel d’offre qui est mené sous forme de concours. La construction débute en 1885, et s’achève quatre ans plus tard, en 1889. Elles sont inaugurées le 15 décembre de la même année, avec près de 180 étals à l’intérieur. Très vite, elles deviennent le "ventre de Limoges".

Retour en images sur l’histoire des Halles

Les halles centrales de Limoges : retour sur son histoire ©France Télévisions

Une structure d’inspiration parisienne

Cinquante mètres de long, trente-cinq de large, 1750 m² de surface au sol, le bâtiment est imposant. Et la structure est inspirée des Pavillons Baltard parisiens avec sa charpente métallique à formes triangulées (14 tonnes chacune), ses briques, le métal, le verre et le zinc découpé. La partie limougeaude de la bâtisse est sa frise en porcelaine de 368 carreaux, représentant les produits vendus dans les halles (gibiers, viandes, fruits…).

La frise de porcelaine représente les produits vendus sur le marché.
La frise de porcelaine représente les produits vendus sur le marché. © Capture d'écran Youtube, reportage France 3 Nouvelle-Aquitaine.

Les halles font peau neuve et s'adapte à la Covid-19

Mais avec l’avènement des supermarchés, la transformation du quartier, l’arrêt ou la disparition de certains commerçants historiques ou figures des halles, la baisse constante du nombre d’étals, le soupçon d’une relative "cherté" ou vétusté des installations, un certain déclin de ce marché couvert se remarque.

En mars 2018 la ville décide d’un important et coûteux chantier de rénovation. Les trente-deux commerçants restants, et les deux restaurants, sont alors déménagés dans un gigantesque chapiteau installé sur la place.

Depuis novembre 2019, les halles centrales font à nouveau vivre la place de la Motte comme l’illustre ce reportage réalisé nos équipes de France 3 Nouvelle-Aquitaine. Limoges retrouve bel et bien son ventre !

Limoges retrouve son ventre ! ©France Télévisions

Si aujourd’hui, en pleine crise sanitaire, les Halles Centrales doivent s’adapter aux mesures, elles s’organisent et sont toujours ouvertes. Les halles centrales restent "le ventre de Limoges".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture histoire