Limoges : Ecométrique, un start up gagnante pour prendre soin de la qualité de notre eau

Publié le Mis à jour le

A 29 ans, Matthias Monneron obtient la première place de la Start up battle 2021 de la French Tech Limousin. Son innovation : une nouvelle technique pour analyser les micropolluants dans l’eau.

"L’eau est un enjeu pour l’avenir". Matthias Monneron l’a bien compris. Ingénieur et docteur en sciences de l’environnement de l’Université de Limoges, il fait sa thèse sur les sites et les sols pollués. Puis en 2019, il découvre le projet d’échantillonneurs avec le professeur Gilles Guibaud, directeur du laboratoire E2Lim à l’Université de Limoges. Un projet pour déceler les micropolluants dans l’eau qui lui parait nécessaire. "Avec les périodes de changements climatiques et de stress hydriques, la qualité de l’eau va être un enjeu politique majeur. Il faut changer absolument ces techniques pour améliorer les analyses."  

L’échantillonneur passif

Avec la technique de l’échantillonneur passif, on peut déceler très précisément les micropolluants dans l’eau. Aujourd’hui, pour analyser l’eau, un technicien va sur le terrain, il prélève de l’eau en quelques secondes et l’analyse se fait en laboratoire.

Le dispositif de l’échantillonneur passif se révèle plus précis mais évidemment plus délicat à mettre en œuvre. Il s’agit d’un disque laissé dans le cours d’eau pendant 15 jours. Durant ce laps de temps, il va concentrer et accumuler tous les polluants qui passent. Le disque est ensuite récupéré pour être analysé en laboratoire. Là, la manipulation est minutieuse et très sensible. L’interprétation, complexe.  

Il y a 6 mois, sous l’égide de l’université, l’ingénieur décroche 50 000 euros pour financer ce projet de recherche et développement qui a permis de mettre sur pied un échantillonneur passif, réutilisable en milieu industriel. Avec l’université, il a déposé un premier brevet.   

En France, très peu de laboratoires font ces analyses. Matthias Monneron lui, croit dur comme fer en cette technique et il veut la développer en créant avec ses deux associés, la société Ecométrique.  

1er lauréat de la Start up battle 2021  

Le 14 janvier 2022, la French Tech Limousin nomme le vainqueur de cette 5ème Start up battle. Sur 9 candidats, Ecométrique remporte la première place. C’est une reconnaissance importante pour le jeune homme dont la structure sera véritablement sur pied dans deux semaines.

Cela permet de rencontrer des acteurs institutionnels, industriels, des gens qui pourront nous aider à développer et à financer le projet.

Matthias Monneron, créateur de la start-up Ecométrique

  Avec Gilles Guibaud, directeur du laboratoire E2lim et Robin Guibal, maitre de conférence à l’Ensil, Matthias Monneron lance donc Ecométrique. La start-up devrait s’installer dans l’incubateur Avrul d’Ester à Limoges d’ici fin janvier.

L’objectif de cette société pourrait intéresser tous les acteurs de la filière eau. Ecométrique veut vendre une prestation globale en disposant un échantillonneur sur le terrain, le récupérer pour faire les analyses et les interprétations des données.  

En attendant, la start-up recherche encore 100 000 euros pour terminer le développement d’un nouvel échantillonneur.