Limoges: la maison des lavandières en bordure de la Vienne est à vendre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Guillaume FAUTRAT

On devenait lavandière généralement de mère en fille. C’était une profession particulièrement dure, qui en faisait des femmes robustes réputées pour la verdeur de leur langage.

Sur sa façade, cette maison possède une petite niche, elle abrite encore leur sainte patronne, Notre Dame du « Péteu »…
Mais qu’est donc cela ?
Anecdote…

Le peintre Pierre Bernotte fut l'un des propriétaires de la "maison des lavandières"
Pierre Bernotte, né à Lubersac (Corrèze) en 1929, et décédé à Limoges en 1996, a longtemps vécu dans cette belle maison à colombages en bord de Vienne. Il créait ses aquarelles dans la cuisine, sa pièce préférée. Cet artiste fut le premier en France à utiliser la technique du Raku japonais. Il avait cotoyé le peintre photographe Raoul Hausmann, figure de proue du dadaïsme. Bernotte était très attaché à Limoges et à l'Occitanie en particulier.