Limoges : le MRAP remplacé par une école catholique traditionaliste

Le diocèse de Limoges a pris sa décision, le MRAP, Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples, va devoir quitter ses locaux limougeauds et laisser la place à l'école du Christ-Roi Souverain Prêtre. Une décision controversée...

L'école du Christ-Roi souverain remplacera le MRAP dans ses locaux à Limoges
L'école du Christ-Roi souverain remplacera le MRAP dans ses locaux à Limoges © Franck Petit
Cette école traditionaliste catholique émane de la communauté du Christ-Roi souverain. Elle est dorénavant située rue des Papillons à Limoges et accueille pour le moment 6 élèves
 

Une congrégation reconnue par le Vatican


La congrégation du Christ-Roi Souverain Prêtre a été considérée comme catholique par Rome il y a une douzaine d'années. Une congrégation créée à l'origine par des prêtres français en mission au Gabon. Elle s'est répandue dans une douzaine de pays dans le monde et a formé des prêtres dont quelques-uns en France.
 

Pourquoi s'installe-t-elle à Limoges ?


Selon Odon Vallet, spécialiste et historien des religions, cette installation serait due au fait que les diocèses français manquent de prêtres :

Faut-il pour autant demander la venue de prêtres traditionalistes qui célèbrent la messe en latin ? On verra ce que ça donne... On peut s'inquiéter de leur tradition religieuse mais aussi politique, ils sont très très à droite et pas du tout d'accord avec le pape François sur beaucoup de problèmes.

Christ-Roi Souverain : impression d'Odon Vallet, spécialiste des religions

Une implantation durable en Limousin ?


Toujours selon Odon Vallet :

Incontestablement, cela pose des problèmes à l'égard de certains fidèles et puis aussi, à l'égard de la population du Limousin qui a toujours été assez laïque, parfois assez franc-maçonne, assez éloignée en tout cas d'un catholiscisme traditionaliste.

Quant à l'ouverture aux mouvements migratoires, le spécialiste des religions précise que ce type de congrégation "n'est pas favorable aux migrants. Pourtant, Jésus ne demandait pas leurs papiers à ceux qu'il rencontrait..."
 

Christ-Roi Souverain : réaction d'Odon Vallet sur l'implantation en Limousin

Le MRAP qui occupait les locaux depuis 35 ans devra quitter les lieux au 1er mars prochain, l'association contre le racisme et pour la liberté entre les peuples déménagera rue Jules-Ladoumègue.
Notre reportage :
Ecole du Christ Roi Souverain à Limoges
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société éducation polémique